Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

La phénomobile, en quête de "variétés françaises de blé dur plus tolérantes aux climats secs et chauds"

Franck Stassi , ,

Publié le

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, Arvalis-Institut du végétal déploie son arme secrète: la phénomobile, un robot conçu avec l'Inra qui est au cœur de travaux destinés à renforcer la tolérance des variétés de blé dur au climat. L’objectif est notamment d’améliorer la compétitivité d’une céréale délaissée ces dernières années.


La "phénomobile", le robot de phénotypage utilisé à Gréoux-les-Bains (Arvalis)

Mis en place au printemps 2015, le plan de relance de la filière blé dur française vise à augmenter la part des assolements chez les producteurs, à faire revenir à ce produit les agriculteurs qui l’ont délaissé, et à attirer des professionnels situés dans des zones où cette culture est possible et profitable. L’objectif est d'atteindre, à l’horizon 2020, une production de 3 millions de tonnes (contre 1,4 Mt en 2014). La céréale pâtit de débouchés plus restreints que pour le blé tendre et de fluctuations de prix qui augmentent le risque. Au-delà des efforts réalisés, en termes de marketing, par les acteurs de la filière (réalisation d’un flyer distribué lors des commandes de semences, campagne publicitaire…), des travaux de recherche sont menés pour mettre au point des variétés plus adaptées à l’évolution du climat. Conduits par Arvalis-Institut du végétal, l’institut technique des producteurs de grandes cultures, ils ont lieu depuis quatre ans sur la station de Gréoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence). Ce site bénéficie d’un climat méditerranéen, mais agrémenté de nuits relativement sèches et froides, s’apparentant au climat de régions situées plus au nord. Stéphane Jezequel, ingénieur régional pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur chez Arvalis, répond aux questions de L’Usine Nouvelle.

L’Usine Nouvelle - Quelles sont les pistes de travail menées, en matière de recherche, sur le blé dur?
Stéphane Jezequel –
Nous avons entamé depuis 2010, à la demande des producteurs de grandes cultures, un travail d’aide à la création variétale, en s’adaptant aux terroirs français et au changement climatique. Nous avons mis en place des essais destinés à faciliter le travail des obtenteurs, en amont, pour intégrer la variabilité génétique qui existe dans les blés, que nous plaçons en situations stressantes, afin de pouvoir donner des pistes de travail aux obtenteurs. Nous examinons également la différence avec des climats non-stressants.

Comment la recherche variétale peut-elle accroître l'attrait du blé dur?
Nous espérons que la recherche permettra de faire des croisements plus attrayants pour la filière, dans la mesure où les obtenteurs essaieront de réaliser des variétés aussi performantes que les références actuelles et de garder les qualités technologiques actuellement très bonnes des blés durs français (un bon indice de jaune, pas trop de sensibilité à la moucheture…). Les variétés françaises ont de très bonnes notes sur ces caractéristiques technologiques. Elles sont aussi bien résistantes aux maladies. Toutefois, ces variétés n’ont pas été sélectionnées pour un climat stressant. Nous essayons de garder, voire d’améliorer, ces avantages, tout en apportant une bonne résistance à des climats plus chaotiques (par exemple, des situations de canicule précoce en mai ou une sécheresse de printemps, dès février-mars). Il faut vraiment ajouter une corde à l’arc de nos variétés, avec une tolérance aux climats plus secs et plus chauds de fin de cycle.

Comment se déroulent ces travaux?
Sur la station de Gréoux, située dans la région la plus impactée par les changements climatiques depuis la fin des années 1990, nous bénéficions d’un climat stressant qui sera celui des autres régions françaises dans dix à vingt ans. Nous avons commencé nos travaux sur le blé tendre (depuis 2010), puis nous nous sommes mis en ordre de marche sur le blé dur (depuis 2011), avec l’aide de la région PACA. L’effort consenti est considérable : alors qu’un essai classique consiste à prendre en compte 20 à 25 variétés ; ici, il y a un facteur 10, en passant à 200 variétés testées. Nous définissons des types variétaux adaptés, avant de livrer ces résultats aux obtenteurs : nous éclairons le travail des sélectionneurs.

De quels outils disposez-vous ?
Pour mener à bien ces essais, nous avons développé, avec l’Inra, un robot pour scanner la végétation que nous avons surnommé la "phénomobile" (photo de tête). Ce robot recueille des informations sur l’état des plantes grâce à des capteurs embarqués (scanners à balayage et spectromètres). Il est capable d’acquérir des données indicatrices des stress de la plante. C’est une démarche très originale, presque unique au monde, nous ne sommes que quelques organismes à la mener. Celà s'appelle le phénotypage à haut débit: nous regardons les caractéristiques phénologiques, de l’extérieur, mais nous les croisons avec les informations génétiques.

Quels sont les premiers retours sur les tests menés?
Les premiers retours sont bons : nous avons identifié des types variétaux plus tolérants au stress climatique. La recherche est menée à la fois sur les types variétaux, et sur la façon d’évaluer la résistance au stress, dans les champs.Tous les enseignements issus du travail déjà mené sur le blé tendre sont ensuite déclinés sur le blé dur car le blé tendre est doté d'un patrimoine génétique plus étendu que le blé dur: il a trois parents ancestraux, quand le blé dur n’en a que deux. Cela crée, pour le blé tendre, plus de variabilité et davantage de possibilités que sur le blé dur.

Propos recueillis par Franck Stassi

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus