La période d’observation de Kem One prolongée jusqu’au 27 septembre

L’administrateur judiciaire a réuni 42 millions d’euros pour la trésorerie de l’entreprise en redressement judiciaire, 39 millions de garanties supplémentaires d’Arkema et 15 millions de rabais de Total sur le contrat de fourniture d’éthylène.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La période d’observation de Kem One prolongée jusqu’au 27 septembre

Le tribunal de commerce de Lyon (Rhône) a accepté de prolonger jusqu’au 27 septembre la période d’observation concernant KemOne, placé en redressement judiciaire le 27 mars. Il s’est basé sur les informations financières fournies par l’administrateur judiciaire, Me Bruno Sapin. 150 salariés du groupe s’étaient rassemblés en fin de matinée devant le tribunal pour suivre cette audience.

Me Sapin a pu réunir 42 millions d’euros pour alimenter la trésorerie de la société. 12 millions ont été apportés par Kem One Trésorerie et Klesch Chemicals et 30 millions par Arkema. Il n’a pas donné de précisions sur le financement de l’affacturage qui reste à boucler. La participation d’Arkema s’élève globalement à 69 millions d’euros, le groupe chimique français fournissant 39 millions de garanties pour les contrats de fourniture d’électricité et d’éthylène. Total a, de son côté, consenti un rabais sur la fourniture d’éthylène, dont le montant est estimé à 15 millions d'euros pour six mois.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour Jean-Michel Rovida, délégué CFDT, "la somme de 42 millions d'euros apparaît insuffisante en terme de cash. Nous aurions souhaité 90 millions. Total et Arkema n’ont pas pleinement joué le jeu. L’exercice va être périlleux pour les six mois à venir".

La recherche d’un repreneur pour Kem One est officiellement lancée. Si un groupe est également intéressé par la reprise des activités aval du producteur de PVC, "Klesch s’est engagé à les céder pour un euro symbolique", précise Jean-Michel Rovida. Mais pour l’instant, aucun groupe ne s’est déclaré. Les syndicats voudraient que cette reprise soit l’occasion de consolider la filière PVC française avec les deux opérateurs que sont Ineos et Solvay qui a annoncé en janvier 2013 son intention de céder ses activités PVC dans de bonnes conditions.

Lors d’une rencontre au ministère du Redressement productif, les conseillers d’Arnaud Montebourg, qui suivent ce dossier, se sont dit prêts à étudier un tour de table avec les industriels concernés pour sauvegarder cette filière. Un plan de reprise pourrait bénéficier d’une participation éventuelle de la Banque Publique d’Investissement (BPI) ou du Fonds stratégique d’investissement (FSI), voire même de la Banque européenne d’investissement. L’Europe pourrait soutenir financièrement la conversion des installations d’électrolyse de Lavéra (Bouches-du-Rhône), un investissement estimé à 100 millions d’euros.

Vincent Charbonnier

0 Commentaire

La période d’observation de Kem One prolongée jusqu’au 27 septembre

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    KEM ONE
ARTICLES LES PLUS LUS