Economie

La pénibilité au travail concerne un salarié sur cinq, explique Marisol Touraine

Publié le

Les risques de pénibilité, qui vont être davantage pris en compte dans le cadre de la réforme des retraites, concernent "un salarié sur cinq" , soit "plus de 100 000 personnes" partant à la retraite chaque année, a affirmé sur RTL la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine.

La pénibilité au travail concerne un salarié sur cinq, explique Marisol Touraine © RTL

Parmi les principales mesures annoncées mardi 27 août par Jean-Marc Ayrault dans le cadre de la réforme des retraites, la mise en place d'un "compte-pénibilité" permettant aux salariés exerçant des métiers pénibles de partir plus tôt à la retraite ou de se reconvertir, est une "réforme de fond", a expliqué ce mercredi la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, à l'antenne de RTL.

Selon la ministre, "on évalue environ à un salarié sur cinq celui qui est exposé à de tels risques de pénibilité" et avec "environ 700 000 personnes qui partent à la retraite chaque année, donc c'est plus de 100 000 personnes".

Concrètement, "il faudra que pour tous les salariés concernés, l'entreprise les inscrivent à un compte. Chaque trimestre permettra d'accumuler des points et au bout de dix ans, vous aurez acquis la possibilité d'avoir une année de formation, une année de retraite progressive ou tout simplement une année de retraite anticipée", a-t-elle expliqué.

Le compte-pénibilité lancé en 2015

Ce dispositif ne pourra pas être rétroactif, "puisque nous n'avons pas les moyens, aujourd'hui, de retracer la carrière de chaque individu et de savoir dans quelles conditions de travail a été précisément chaque salarié", a justifé Marisol Touraine.

"En revanche, dès 2015, tous ceux qui seront exposés à des critères de pénibilité seront inscrits sur ce compte. Et pour ceux qui vont partir très vite à la retraite, qui n'auront pas la possibilité d'accumuler beaucoup de points, nous ferons en sorte que les premiers trimestres rapportent d'avantage, il y aura un bonus", a-t-elle assuré.


Retraites : Touraine défend une réforme "de fond" par rtl-fr

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte