Environnement

Pourquoi la taille des sardines et des anchois diminue

Franck Stassi , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Moins de la moitié des volumes de poissons débarqués en France en 2019 étaient issus de populations exploitées de manière durable, indique l'Ifremer dans un bilan de l'état écologique des poissons présenté le 31 janvier. La baisse de la taille des sardines et des anchois méditerranéens inquiète la profession.

Pourquoi la taille des sardines et des anchois diminue
La taille des sardines méditerranéennes a reculé ces dernières années.
© Ifremer - Martin Huret

En 2019, 43% des volumes de poissons débarqués en France métropolitaine étaient issus de populations "en bon état", sur des critères comme la pression de la pêche (la part de la population d'une espèce prélevée par la pêche) et la biomasse de reproducteurs (la quantité d’adultes en âge de se reproduire). Quelque 6% supplémentaires étaient issus d’une population considérée comme "reconstituable", selon l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer). Au total, la part des volumes débarqués en France issus de stocks de poissons exploités durablement (49%) était supérieure d'un point à celle de 2018 (48%).

"Depuis l’année 2000, la part dans les débarquements des populations non-surpêchées a considérablement augmenté, mais nous ne sommes pas encore à l’objectif de la Politique commune des pêches : atteindre une biomasse qui correspond au rendement maximal durable", constate Alain Biseau, biologiste des pêches à l’Ifremer. L’atteinte de cet objectif, sur la période de 2015 à 2020, n’est pas encore d’actualité, y compris au niveau européen où, comme en France, seule la moitié des débarquements sont durables.

En Méditerranée, les anchois et les sardines sont trop petits

Parmi les faits marquants constatés par les chercheurs de l’institut figure la baisse de la taille et du poids des anchois et des sardines. Ces petits pélagiques, qui ont connu des années tourmentées avec la fermeture entre 2005 et 2010 de pêcheries d’anchois dans le golfe de Gascogne (avant une forte reconstitution de la ressource), sont actuellement considérés "en déséquilibre écologique" en Méditerranée.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte