La pause sur les actions européennes se prolonge

par Patrick Vignal

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La pause sur les actions européennes se prolonge
L'attentisme observé sur les Bourses européennes depuis le début de la semaine se prolonge mercredi avec l'optimisme sur la reprise en soutien mais des interrogations autour de l'inflation toujours en toile de fond. À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,14% vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,1% et à Londres, le FTSE cède 0,25%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

PARIS (Reuters) - L'attentisme observé sur les Bourses européennes depuis le début de la semaine se prolonge mercredi avec l'optimisme sur la reprise en soutien mais des interrogations autour de l'inflation toujours en toile de fond.

À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,14% à 6.560,25 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,1% et à Londres, le FTSE cède 0,25%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro prend 0,09%. Le FTSEurofirst 300 (-0,01%) et le Stoxx 600 (+0,01%) sont quasiment inchangés.

Francfort exceptée, les Bourses européennes ont terminé dans le vert mardi après l'annonce d'une contraction moins forte qu'attendu de l'économie de la zone euro au premier trimestre qui a conforté le scénario d'une poursuite de la reprise.

L'approche des décisions de politique monétaire de la Banque centrale européenne qui tomberont jeudi ne trouble pas les opérateurs de marché. Ils n'en attendent rien de spectaculaire.

La BCE maintiendra sa politique monétaire et ne discutera pas d'un ralentissement de ses rachats d'actifs mais relèvera sa perspective d'inflation globale pour tenir compte de l'envolée des prix du Brent, anticipe Arthur Jurus, chef économiste de Landoldt et Cie.

L'événement le plus attendu de la semaine sur les marchés est la publication, jeudi également, de l'indice des prix à la consommation aux Etats-Unis pour le mois de mai.

Une nouvelle accélération des prix mettrait la pression sur la Réserve fédérale, dont le message jusqu'à présent est que la hausse de l'inflation s'explique par des facteurs temporaires et ne durera pas.

En Chine aussi, l'inflation est source d'inquiétude avec un poursuite de la hausse des prix à la production et à la consommation le mois dernier.

LES VALEURS EN EUROPE

Les indices sectoriels européens varient peu dans les premiers échanges.

L'action Renault (-0,29%) réagit modérément à l'annonce de la mise en examen du constructeur pour tromperie dans l'enquête ouverte en 2017 sur les véhicules diesel d'anciennes générations. Renault a contesté avoir commis la moindre infraction.

La tendance est animée en outre par les changements de recommandations avec notament un repli de 1,45% pour Danone, la plus forte baisse du CAC 40, après un abaissement à "sous-performer" par RBC.

La plus forte hausse du CAC est pour Unibail-Rodamco-Westfield (+2,83%), qui profite de l'entame ce mercredi de la troisième phase du déconfinement progressif initié début mai en France. Accor (+1,6%) et Elior (+3,5%) en bénéficient également.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mardi en l'absence de véritable catalyseur.

L'indice Dow Jones a cédé 0,09%, ou 30,42 points, à 34.599,82 points, le S&P-500, plus large, a pris 0,74 points, soit 0,02%, à 4.227,26 points et le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 43,19 points (0,31%) à 13.924,91 points.

L'événement le plus marquant d'une séance sans relief a été une nouvelle envolée des "meme stocks", ces titres sur lesquels des investisseurs particuliers se ruent à l'achat en masse pour contrer les vendeurs à découvert.

Dans cet exercice, le gagnant du jour a été Clover Health Investments dont la valeur a plus que doublé sur la séance.

Les contrats à terme signalent pour l'instant une ouverture sans grand changement.

EN ASIE

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a perdu 0,35% sur des prises de bénéfice mais l'indice SSE Composite de la Bourse de Shanghai a gagné 0,3%, les investisseurs accueillant sans émotion les chiffres de l'inflation dans la deuxième économie du monde.

TAUX/CHANGES

Le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans est stable autour de 1,529%, à proximité d'un creux d'un mois, et le dollar bouge à peine face à un panier de devises de référence. L'euro progresse très légèrement, à 1,2179 dollar.

Le rendement du Bund à 10 ans, taux de référence pour la zone euro, varie peu dans les premiers échanges en Europe, autour de -0,228%.

PÉTROLE

Les deux contrats de référence sur le brut progressent d'environ 0,4%, toujours soutenus par les espoirs pour la demande. Le Brent se traite à 72,52 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 70,35 dollars.

(édité par Blandine Hénault)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    DANONE
ARTICLES LES PLUS LUS