Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La pâtisserie Kremer inaugure sa nouvelle ligne de production

, ,

Publié le

Le pâtissier industriel Kremer a mis en service une ligne qui augmente de 20% ses capacités de fabrication de chouquettes et moelleux. Cette filiale du groupe français Mademoiselle Desserts investit 2,3 millions d'euros.

La pâtisserie Kremer inaugure sa nouvelle ligne de production © Kremer

Le pâtissier industriel Kremer a inauguré une nouvelle ligne de production au sein de son usine d'Argenton-sur-Creuse (Indre), en présence du chef Thierry Marx, vendredi 1er février. 2,3 millions d'euros ont été investis afin d'augmenter les capacités de 20%.

Ce quatrième atelier a été bâti sur 500 mètres carrés, en prolongement du site actuel, soit une surface totale de 5 500 mètres carrés. Opérationnelle depuis l'automne, cette unité est dédiée à la fabrication de "portions individuelles comme les fondants chocolat, les madeleines ou les moelleux au chocolat, pour lesquels la demande est croissante", explique Guillaume Kremer, directeur général de cette entreprise fondée par son père, Michel. Un système de récupération de chaleur a été mis en place.

Nouvelle acquisition

Propriété du groupe Mademoiselle Desserts depuis l'été dernier, Kremer a investi 11 millions d'euros depuis 2013, avec un soutien cumulé de 800 000 euros du Conseil régional et du Conseil départemental. "Notre production a été doublée dans l'intervalle", indique Guillaume Kremer, directeur général de la Pâtisserie Michel Kremer.

Cette usine de 224 salariés produit en MDD, pour les artisans et la restauration hors foyer toute une gamme de pâtisseries surgelées telles que la pâte à choux (chouquette, choux..), les mignardises, les pâtisseries individuelles (fondants au chocolat, madeleines, financiers et autres pâtes jaunes), les pâtisseries à partager (gâteaux au chocolat, clafoutis, tartes aux fruits, ...).

L'ex-Européenne des desserts, dont le siège est à Montigny-le-Bretonneux (Yvelines) et la principale usine à Combat-sur-Trincoux, près de Périgueux (Dordogne), emploie 1 900 salariés dans 12 usines, dont trois en Angleterre et une en Hollande. Ce groupe contrôlé par le fonds d'investissement britannique IK Partners a acquis fin décembre un autre pâtissier industriel familial, Délices des sept vallées, basée à Tincques (Pas-de-Calais), soit 300 personnes et 68 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaires. Le chiffre d'affaires cumulé approche 350 millions d'euros. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle