Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

"La pâte à papier a bien résisté à la baisse des prix des matières premières", affirme Paul-Antoine Lacour (Copacel)

Franck Stassi , ,

Publié le

Entretien En recul de 9,2% entre janvier et novembre 2015, à 821,8 dollars la tonne, les cours de la pâte à papier NBSK, le grade de référence du secteur, ont bien résisté au mouvement baissier constaté sur les marchés de matières premières (-11% pour le sucre, -25% pour le blé, -42% pour le pétrole WTI, etc.) L’essor de la demande des pays émergents, notamment tirée par les papiers d’hygiène, contribue à limiter l’impact de la baisse des usages de papiers graphiques, dédiés aux journaux et à l’écriture. Dans un entretien accordé à L’Usine Nouvelle , Paul-Antoine Lacour, délégué général de Copacel, l’Union française des industries des cartons, papiers et celluloses, décrypte ces évolutions.

L’Usine Nouvelle - Comment ont évolué les cours de la pâte à papier en 2015?
Paul-Antoine Lacour
- Le prix de la pâte à papier – plus précisément celui de la pâte chimique blanchie, qui représente l’essentiel des volumes – en dollars s’est érodé en 2015. Il est néanmoins resté sur un niveau élevé. A la différence de beaucoup de matières premières, la pâte à papier a bien résisté : environ 900 dollars la tonne de NBSK, la norme de référence standard en début d’année, et 800 dollars aujourd’hui, ce qui reste élevé. Durant la première moitié des années 2000, les prix étaient à moins de 700 dollars. La moyenne 2015 est restée supérieure à la moyenne 2014. La pâte d’eucalyptus, utilisée pour la fibre courte, est elle aussi restée à des niveaux élevés.

Quel est l’impact des fluctuations monétaires pour les acteurs du marché?
Le ralentissement de la Chine contribue à une dépréciation du yuan. Cette dépréciation, qui réduit la capacité d’achat des Chinois des pâtes (libellées en dollars), pourrait conduire à une poursuite en 2016 de l’érosion du cours. En France, nous sommes à la fois des fabricants et des consommateurs de NBSK. Bien que la pâte soit libellée en dollars, nous l'achetons en euros : la dépréciation de l’euro par rapport au dollar est donc également à prendre en compte. Elle a marginalement réduit, pour les acheteurs, l’érosion du cours de la pâte.

Hormis les effets de change, quels sont les principaux facteurs de ces variations?
C’est la confrontation de l’offre et de la demande. Ces dernières années, les niveaux de la demande sont restés bons, voire très bons. La demande de pâte à papier n’émane pas tant des pays développés que des pays émergents, notamment de la Chine. Leur consommation de pâte chimique blanchie est passée de 10 millions de tonnes en 2000 à plus de 25 millions de tonnes en 2014, alors qu’elle est restée stable, à 25 millions de tonnes, dans les pays développés.

Quels usages tirent la demande de pâte à papier?
Les papiers à usage d’hygiène, dont la consommation a fortement augmenté au cours des quinze dernières années. Ils représentent 40% de la consommation mondiale. Avec la hausse du niveau de vie dans les pays émergents, la consommation de produits d’hygiène (essuie-tout, couches, hygiène féminine, etc.) augmente fortement, ce qui requiert de la pâte de cellulose. Les usages de papier graphique (33% de la consommation mondiale de pâte) ont  quant à eux baissé. Les papiers spéciaux représentent 15% de la consommation, et le secteur de l’emballage 8%.

Existe-t-il de nouveaux marchés à conquérir ?
Oui, principalement les nouvelles applications de la cellulose. Du côté du papier, on peut imprimer de l’électronique plutôt que d’assembler des composants. Certaines entreprises se sont reconverties vers les celluloses de spécialité, utilisées non pas par les papetiers, mais dans la chimie. Ce n’est pas toujours d’une grande simplicité de convertir une usine d’une sorte de marché vers une autre, mais cela peut être intéressant en fonction du potentiel des marchés locaux ou des coûts de la conversion.

Propos recueillis par Franck Stassi

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus