L'Usine Aéro

La participation de Thales dans Nexter encore indéterminée

,

Publié le

Lors de son audition par les députés de la commission des affaires européennes le 17 janvier, Luc Vigneron, le patron du groupe d'électronique de défense assure que Nexter reste encore un projet.

La participation de Thales dans Nexter encore indéterminée © Nexter

"L'idée recherchée par les deux parties est un rapprochement dans lequel nous apporterions nos activités munitionnaires essentiellement franco-belges, en contrepartie de quoi nous entrerions au capital de Nexter Systems à une hauteur que nous déterminerons en fonction des valorisations réciproques mais minoritaire de toute façon", assure le dirigeant.

Cette annonce fait écho aux propos tenus par le ministre de la Défense, Gérard Longuet, la semaine dernière. Il évoquait alors la possibilité pour Thales de prendre 10 à 20% du capital de Nexter.

Les deux groupes envisagent depuis le 15 décembre de rapprocher leurs filiales munitionnaires Nexter Munitions et TDA Armements. A cette occasion, le groupe Thales avait alors porté sa participation de 25 à 35% dans le capital de la société de construction navale militaire DCNS. Ces décisions sont sans conséquence sociale, assure le patron de Thales devant les députés.

Luc Vigneron a profité de son intervention pour défendre ces opérations. Selon lui, elles vont permettre aux groupes français de se renforcer à l’international, grâce à de vraies synergies potentielles. "Nous sommes exposés aux mêmes problèmes quand on va au Brésil, en Inde, en Turquie, nous avons les mêmes demandes de localisation. Mais ce n'est pas facile de répondre à ces demandes là", souligne-t-il.

"Le plus grand programme de drones"

Il est aussi revenu sur les programmes du groupe, notamment celui des drones Watchkeeper. "C’est le plus grand programme de drones aujourd'hui, assure le patron. C'est un beau programme qui va être déployé en Afghanistan cette année. J'espère qu'il intéressera l'armée française comme solution à terme pour sa problématique tactique".

Il estime d’ailleurs que "ce n’est pas l'industrie qui fera sa pub mais ce sont les opérateurs qui se rendront compte par eux-mêmes de la qualité, de l'efficacité de ces matériels".

Le drone de surveillance Watchkeeper, destiné au ministère de la Défense (MoD) britannique, avait effectué son premier vol en Grande-Bretagne en avril 2010. Thales avait remporté en 2005 un contrat d'un milliard d'euros avec le MoD.

L'audition de Luc Vigneron

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte