La part du renouvelable va augmenter rapidement prédit l'Agence internationale de l’énergie

L’Agence internationale de l’énergie estime dans un rapport publié ce vendredi 2 octobre que les énergies renouvelables (EnR) fourniront 26% de l’électricité mondiale en 2020. 700 GW de capacités d’EnR – l’équivalent de 450 réacteurs EPR- seront installés en cinq ans.

Partager

La progression s’accélère. De quoi parler de bascule. Le rapport publié ce vendredi 2 octobre par l’Agence international de l’énergie (AIE) prédit que les énergies renouvelables fourniront 26 % de l’électricité mondiale en 2020. La part des énergies renouvelables était de 22 % en 2013. Il s’agit "d’un changement remarquable sur une période de temps très limitée", estime l’Agence, dans un communiqué. Résultat, la production d’électricité d’origine renouvelable sera supérieure à la demande actuelle de la Chine, de l’Inde et du Brésil.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ce sont quelque 700 gigawatts de capacité – l’équivalent de 450 réacteurs EPR – qui seront installés en cinq ans, calcule l’AIE. Ce qui représente les deux tiers de l’ensemble des capacités de production d’électricité installées sur la période. Les nouvelles énergies renouvelables, id est hors hydro-électricité, capteront près de la moitié des installations globales.

Cette accélération des renouvelables a peu à voir avec le bond de la fin des années 2000 où le marché, notamment dans le solaire, était limité à une poignée pays européens affichant de généreuses subventions. Il s’agit aujourd’hui d’une bascule durable.

Coûts en baisse et expansion dans les économies émergents

Ce sont "des coûts en baisse et une expansion agressive dans les économies émergentes" qui sont les moteurs de l’expansion des renouvelables. "Les énergies renouvelables bon marché sont prêtes à dominer les systèmes électriques émergents du monde", a déclaré le directeur exécutif de l’AIE, Fatih Birol, cité dans le communiqué.

Et encore les renouvelables sont-elles bridées, note l’AIE. Elles pourraient croître 25% plus vite s’il y avait moins d’incertitudes liées au politique. "Dans les pays émergents, le déploiement rapide des renouvelables impose de réduire les centrales thermiques fossiles, ce qui mettra les producteurs en place sous pression.

Les engagements politiques hésitants […] peuvent miner la confiance des investisseurs", prévient l’agence. A ce titre, relève l’AIE, un message fort de soutien aux renouvelables à l’issue de la COP21 pourrait créer un cercle vertueux. Réponse dans deux mois.

Manuel Moragues

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS