Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La papeterie PSM intéresserait deux sociétés financières

Publié le

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Deux sociétés financières, possédant déjà des actifs industriels, s'apprêteraient à déposer une offre de reprise de la papeterie PSM de Pont-Sainte-Maxence (Oise ; 229 salariés), croit savoir Jean-Christophe Gillet, directeur général de la papeterie, joint mardi 14 octobre. S'exprimant au conditionnel, ce dernier précise que ces sociétés planchent sur un « plan de reprise des actifs » via la création d'une nouvelle société.

Le conditionnel est de rigueur sur ce dossier puisque cette entreprise, très endettée, a été mise en liquidation judiciaire immédiate le 2 octobre dernier par le Tribunal de Commerce de Senlis, 3 mois après avoir été placée en redressement judiciaire (RJ). Selon le directeur général de l'entreprise, la période du RJ qui comprenait les congés d'été, n'a pas permis aux candidats à la reprise de formaliser une offre. « L'entreprise avait été contactée fin septembre, mais c'était trop tard pour déposer une offre, la date limite de dépôts des offres ayant été fixée au 29 septembre », indique Jean-Christophe Gillet. Ce dernier aurait souhaité qu'une nouvelle audience soit organisée à la fin du mois d'octobre pour étudier les offres qui se seraient manifestées en septembre et éventuellement concrétisées en octobre, mais le tribunal en a décidé autrement. La procédure de liquidation en cours laisse néanmoins quelques semaines encore pour le dépôt des candidatures de reprise éventuelles.

Entreprise créée en 1932, la papeterie PSM, spécialiste du papier d'impression écriture non-couché (capacité : 120 000 tonnes) avait été rachetée au groupe Modo en 2000 par le groupe finlandais M-real. En 2006, elle avait été cédée par M-real à l'allemand Arques Industries AG via l'une de ses filiales, Drachenfelsee numéro 389. Selon Jean-Christophe Gillet, l'entreprise avait commencé à engranger les résultats de son virage stratégique dans le papier fabriqué à partir de fibres recyclées désencrées, un produit à forte valeur ajoutée en fort développement. « Nous avions réussi à fabriquer le papier le plus propre et le plus blanc du monde, avec une qualité équivalente au papier blanc vierge », explique le directeur, confiant dans un marché - aujourd'hui de niche - permettant de marier deux exigences : « faire un geste pour l'environnement sans renier la qualité ».

La mise en liquidation de PSM au début du mois se double enfin d'un volet judiciaire puisque l'actuel actionnaire n'aurait pas consacré à PSM la totalité des fonds du plan de redressement interne alloués par l'ancien actionnaire M-real. Il aurait utilisé une partie de cet argent (6,5 millions d'euros) pour renflouer une autre filiale de son groupe. Cette opération vaut à Christoph Knacke, P-DG d'Arques Industries AG, une mise en examen pour abus de bien social et banqueroute.

De notre correspondante en Picardie, Claire Garnier

Nouveau !
L'édition 2008-2009 de « L'Atlas des Usines » vient de sortir. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 785 sites de production de plus de 85 salariés implantés en France. Il est en vente à notre librairie. Pour le commander en ligne, cliquez ici.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle