La papeterie Everbal augmente progressivement ses capacités

Partager

La papeterie Everbal augmente progressivement ses capacités
Papeterie Everbal - Site d'Evergnicourt

Investissement. La papeterie Everbal à Evergnicourt (Aisne), spécialisée dans la fabrication de papiers recyclés (à 100%) destinés au classement, à la reprographie et l’impression-écriture, a investi 7,5 millions d’euros dans la reconfiguration de leur principale machine à papier l’an dernier.

Après six mois de fonctionnement et d’apprentissage de la machine modifiée, l’équipe progresse normalement vers les objectifs qu’elle s’est fixée. A savoir : une augmentation de 30% du chiffre d’affaire proportionnelle à l’augmentation de la production et visible dés 2011.

« Nous nous sommes adressés à un constructeur italien pour les modifications. La pré-sécherie, la section presse et l’entraînement ont été entièrement renouvelés. Les autres éléments n’ont été que modifiés. La machine est capable aujourd’hui de traiter 40 000 tonnes de papiers par an alors qu’elle en traitait 30 000 tonnes auparavant », annonce fièrement le directeur de la papeterie, Yves Strub.

Afin de réaliser ces changements importants, la production s’est arrêtée durant tout l’été, lors des congés du personnel.

La raison principale de cet investissement vise à augmenter cette capacité de production et la cadence. « La demande était supérieure aux facultés de la machine », explique Yves Strub. Autres motivations : une modernisation indispensable dans un secteur de plus en plus concurrentiel, mais aussi la pérennisation des 130 emplois dans cette zone rurale.

L’environnement est également au cœur des préoccupations du directeur de cette filiale du groupe Exacompta-Clairefontaine. Avec 106 kilos de vieux papiers, l’entreprise produit 100 kilos de papier recyclé, ce qui fait que 6% de perte. « Nous obtenons une blancheur naturelle sans utiliser de traitement chimique néfaste pour l’environnement, ni d’azurant optique, ni de désencrage. Nos clients sont très sensibles à ces questions » commente Yves Strub.

En 2009, la papeterie avait déjà investi 3 millions d’euros dans la mise en place d’une chaudière biomasse, réduisant le CO2 de 10 000 tonnes par an.


Eloïse Ringenbach




Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    EVERBAL
ARTICLES LES PLUS LUS