Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

La nouvelle zone franche de Tanger décolle avec six implantations à son actif

, , , ,

Publié le

Tanger Automotive City (TAC), la nouvelle zone franche d'exportation ouverte mi-2013 près de l'usine Renault accueille 6 premières installations totalisant 53 millions d'euros d'investissements. Le démarrage de l'activité de certaines est prévu dès le second semestre. Europac, ECI et Turbo Cadiz figurent parmi les projets les plus importants.

La nouvelle zone franche de Tanger décolle avec six implantations à son actif
Tanger Automotive City est filiale à 100% de Tanger free zone
© tangerfreezone.com

Décollage en cours. La zone franche d’exportation Tanger Automotive City (TAC) vient de confirmer à L'Usine Nouvelle  l'implantation de 6 premières sociétés. Le montant total des investissements généré sera de 600 millions de dirhams (53 millions d'euros).

Ces projets interviennent après la mise en exploitation l’an dernier d'une première tranche foncière de cette zone franche, à savoir 55 hectares sur un total prévu à terme de 300 ha. Les lots viabilisés sont proposés, essentiellement, à la vente pour un prix tournant autour de 25 euros/m².

TAC, la deuxième zone franche de Tanger se trouve à deux pas de l’usine Renault Melloussa de l'autre côté de l'autoroute reliant le centre de Tanger au port TangerMed. Elle est destinée à compléter l'offre foncière de Tanger free zone (TFZ), la zone franche historique de la région. Enclavée près de l’aéroport, celle-ci est proche de la saturation avec environ 500 hectares occupés par des groupes comme Valeo, SNOP, Airbus, Yazaki, Delphi ou Souriau.

Sur TAC, "les travaux de construction des futures unités sont en cours pour une mise en opération au cours du 2ème  semestre 2014", précisent à L'Usine Nouvelle les autorités gestionnaires de la zone. 

A ce jour, le projet le plus important est celui d'Europac, un groupe espagnol spécialiste de l’emballage et de la fabrication de carton ondulé pour l’automobile notamment. Cette société va s'installer sur 30 000 m². L’investissement prévu avoisine les 30 millions d’euros, (340 millions de dirhams) pour une entrée en service programmée en 2015.

L’investissement qui devrait se réaliser en plusieurs étapes, permettra l'installation de quatre lignes de transformation de carton ondulé complétant une usine déjà installée sur TFZ. Les nouvelles installations comprendront une unité d’ondulation pour la fabrication de planches de carton ondulé à partir de bobines de papier et une deuxième unité pour la transformation de ces planches en boîtes.

Quant aux autres sociétés à s'implanter sur la zone, TAC confirme celle de l’équipementier américain Electrical Components International (ECI). Celui-ci est "spécialisé dans les métiers du câblage, de l’assemblage de composantes pour l’électronique et opère dans les secteurs de l’électronique blanc et de l’automobile" précise à L'Usine Nouvelle la directrice du développement de TAC.

Turbo Cadiz, un spécialiste espagnol de la "maintenance et de la fabrication de système de turbo pour le secteur automobile et maritime" figure lui aussi sur la liste des arrivants sur TAC.

TMSA, maitre d'ouvrage
L'ensemble du développement industriel de la région de Tanger est géré par TMSA (Agence Spéciale Tanger Méditerranée) bras armé de l'État, une société anonyme contrôlée par le fonds Hassan II. Sa filiale Tanger Med Port Authority (TMPA) est en charge de Tanger Med le nouveau port. Tanger Free Zone (TFZ), une autre filiale administre quant à elle les zones franches (TAC, TFZ) et zones industrielles du port comme Medhub. TFZ SA compte aussi les autres actionnaires suivants : CIMR, Asma invest, RMA Wataniya, Attijari Wafabank et BMCE Bank.
A quoi s'ajoute une autre société espagnole dont le nom n'a pas été dévoilé. Elle "opère dans le secteur métallique de précision. Elle est déjà installée au Maroc et a choisi cette zone à la suite d’une extension d’activité."

Enfin, deux autres entreprises sont marocaines. L'une est spécialisée dans "l’extrusion plastique" alors que l'autre est active dans les "secteurs métallique et mécanique"

Complétant Tanger free zone (TFZ) dont elle est une filiale directe, Tanger automotive city s'intégre dans le réseau des P2i (Plateforme industrielle intégrée) lancée par le plan Émergence industrielle marocain de 2009. Elle fait partie des quelques zones franches d'exportation que le Maroc a développé pour attirer les Investissements directs étrangers (IDE) avec une fiscalité réduite, dont bénéficie d'ailleurs aussi Renault.

Dans ce cadre entre aussi la zone Midparc située à Casablanca et destinée au développement des nouveaux métiers du Maroc. Cette zone a eu comme premier client Bombardier. Une autre zone franche, Atlantic Free Zone spécialisée dans l'automobile est implantée à Kénitra (voir encadré ) depuis 2012. Mais après une première vague prometteuse (Saint-Gobain, Lear...), elle peine à attirer de nouveaux clients.

Quant à TAC, un important projet d'usine celui de l'équipementier automobile indien SSWL, fournisseur des jantes aluminium de Renault à  Melloussa, reste en attente de confirmation.

Nasser Djama avec Pierre-Olivier Rouaud

Les zones franches au Maroc
L'installation en zone franche présente plusieurs avantages, l'exemption illimitée des droits de douane, exemption de taxes pendant 5 ans puis 8,75% pour les 20 ans suivants, exemption illimitée sur la TVA, pas de restriction sur le capital, possibilité de rapatriement et de convertibilité des opérations en devises libres et la simplification des procédures douanières. Parmi ces zones franches figurent la zone franche d’exportation de Tanger, les zones franches dans Tanger Med Ksar el Majaz Melloussa 1 et 2, la zone franche de Dakhla et de Laayoune, la zone franche de stockage des hydrocarbures Kebdana et Nador et la zone franche d’exportation de Kénitra.

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle