Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La nouvelle usine de Dassault à Cergy prête en 2021

Olivier James , , , ,

Publié le

Dassault a confirmé le déménagement du site d’Argenteuil vers Cergy-Pontoise dans le cadre d’un plan d’optimisation. Sans effectuer de licenciements, l’avionneur n’en réduit pas moins ses effectifs à l'échelle du groupe depuis une dizaine d’années.

La nouvelle usine de Dassault à Cergy prête en 2021
Le site d'Argenteuil sera transféré à Cergy-Pontoise en 2021
© Dassault Aviation - P. Sagnes

Le groupe confirme ce que les syndicats avaient déjà fait savoir. Dassault Aviation a annoncé mardi 5 février que le projet de déménagement du site d’Argenteuil (Val d’Oise) vers la ville proche de Cergy-Pontoise, dans le même département, était entériné. Cette nouvelle usine, qui devrait être opérationnelle en 2021, avait été officialisée le 17 janvier lors d’un comité central d’entreprise.

"Des mesures d’accompagnement sont prévues pour aider les salariés qui souhaiteraient se rapprocher du nouveau site, précise le groupe dans son communiqué. Il n’y aura pas de licenciements ni de suppressions d’emplois, mais des ajustements entre les établissements." Fidèle à son modèle social hérité de Marcel Dassault, l’avionneur s’évertue à ne pas effectuer de licenciements malgré le plan d’optimisation industrielle lancé en 2016, dans lequel s’inscrit ce déménagement vers Cergy-Pontoise.

Des effectifs à la baisse

Les syndicats sont-ils pour autant pleinement satisfaits ? Non, car la spécialisation des sites engagée amoindrie le périmètre industriel des activités d’Argenteuil, dont certaines sont accueillies dans d’autres sites du groupe. Depuis le lancement du plan, les effectifs sont déjà passés d’un peu plus de 800 personnes à environ 700 aujourd’hui dont 400 intérimaires et sous-traitants, de source syndicale. Et la réduction des effectifs devrait encore se poursuivre jusqu’au déménagement. Les syndicats s’interrogent également sur les transferts de compétences entre les deux sites.

Si le groupe précise dans son communiqué que 700 recrutements ont été réalisés à l’échelle du groupe en 2018 et qu’il prévoyait de recruter près de 1000 personnes en 2019, reste que la tendance est bien à une diminution des effectifs d'année en année, via en particulier des départs à retraite et des départs volontaires. Les effectifs sont passés de 12 438 personnes en 2008 à 11 400 personnes en 2017, soit environ un millier de postes en moins en une dizaine d’années. Une conséquence notamment d’un marché de l’aviation d’affaires atone et d’une concurrence internationale accrue.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle