Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La nouvelle génération de Danone

Publié le

Les entreprises citées



La nouvelle génération de Danone



Danone fait de ce jeune HEC son directeur du développement et de la stratégie, le débauchant de chez Legris, où il venait d'être nommé directeur général. Sa réussite n'y est pas passée inaperçue.



On n'emmène pas facilement Emmanuel Faber en bateau. Ce Grenoblois de 33 ans préfère le ski. Et il a réussi à quitter Rennes et le groupe de mécanique Legris pour Paris et le géant de l'agroalimentaire Danone sans avoir mis le pied sur un voilier. Quand on connaît la passion de la famille Legris pour la mer " Tous les dirigeants du groupe font de la voile ; j'aurais pu être mal noté ", plaisante-t-il. Au contraire ! Père d'une famille déjà nombreuse (trois enfants de 3, 4 et 6 ans), il fut le chouchou des Legris, père et fils, et d'Yvon Jacob, l'actuel président du conseil de surveillance. En témoigne sa nomination, le printemps dernier, au poste de directeur général du groupe. Moins de quatre ans après son arrivée à Rennes comme directeur financier et responsable de la stratégie. Mais, tant pis pour Legris, l'habit de directeur du développement et de la stratégie d'une multinationale comme Danone ne se refuse pas ! Emmanuel Faber laissera un bon souvenir à Rennes. " C'est un garçon brillant, agréable, et surtout un super-professionnel, car on n'entre pas chez Danone, à ce poste et à cet âge, par hasard ", observe le responsable de l'une des quatre branches de Legris. A son arrivée, le groupe breton peine à digérer sa croissance, et ses grues sont en crise. Emmanuel Faber fait du bon travail. Les deux plus gros points noirs sont vite résorbés. Potain se rétablit, et l'endettement est divisé par trois en trois ans. Mais pas question pour autant de tirer aujourd'hui à lui la couverture ! " Je quitte le groupe après avoir participé à un travail d'équipe ", s'exclame Emmanuel Faber, qui n'aime pas se mettre en avant. Diplômé d'HEC, il fait ses premières armes, pendant sept ans, dans la solitude du conseil financier, loin des états-majors industriels. Un souvenir mitigé. " J'ai beaucoup appris, mais je ne retournerai pas à des activités de conseil ", avoue-t-il. L'industrie, découverte avec Legris, est passée par là. Ce Dauphinois a besoin de solide. " Les décisions que l'on prend dans l'industrie me plaisent, parce qu'elles engagent. " Danone l'a débauché. Il vient d'y être nommé directeur de développement et de la stratégie. La proposition l'a surpris. " J'étais à mille lieues de penser que je partirais si vite ", reconnaît-il. L'occasion est magnifique, mais la taille de Danone l'incite plutôt à la pru- dence. L'équipe de Franck Riboud, le P-DG de Danone, le rassure vite. " La qualité des relations avec les gens qui m'entourent est primordiale dans mes choix professionnels, et plus largement dans ma vie ", explique-t-il. Rattaché au directeur général de Danone, Chris-tian Laubie, depuis le 15 octobre, Emmanuel Faber n'est pas effrayé par la différence d'échelle entre Danone, 80 milliards de francs de chiffre d'affaires, et Legris, plus de vingt fois plus mo- deste. " La problématique de Danone ne m'est pas étrangère, et ce que l'on me propose de faire est dans mes cordes ", assure-t-il. Seule ombre au tableau, il aura encore moins de temps pour se ressourcer en famille. Mais, à Paris, on ne lui proposera pas de faire de la voile le week-end...

USINE NOUVELLE N°2613

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle