Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La Nouvelle France industrielle ? C'est l'équipe de France de l'industrie

, , ,

Publié le , mis à jour le 16/09/2013 À 17H09

Made in France Le président de la République et le ministre du Redressement productif ont dévoilé le 12 septembre une sélection de 34 projets d'innovation, du satellite à l'avion électrique en passant par les objets connectés ou les tissus intelligents. Soutenus par l'Etat et portés par les entreprises, ils sont censés fonder la Nouvelle France Industrielle.

La Nouvelle France industrielle ? C'est l'équipe de France de l'industrie © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Certains diront que 34 joueurs, c'est beaucoup pour forger un solide esprit d'équipe. D'autres jugeront qu'il manque un capitaine de renom pour mener cette troupe au sommet.

D'autres encore siffleront le sélectionneur (Arnaud Montebourg) en jugeant que ses harangues, aussi lyriques soient-elles, ne résisteront pas à l'épreuve du terrain. A tous ceux-là, on pourra répondre que notre pays vient (enfin) de se doter, pour la première fois, d'une équipe de France de l'industrie digne de ce nom et que cela nous semble être une raison suffisante pour saluer ce projet de Nouvelle France Industrielle que le président François Hollande et le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, ont présenté.

Nous avons suffisamment écrit ici que le gouvernement jouait trop en défense en matière industrielle et qu'il manquait de vision pour ne pas saluer leur volonté de partir à l'offensive et de penser avenir. D'autant plus que derrière l'intention politique, des industriels bien établis comme Airbus ou Renault et des entrepreneurs de premier plan comme Eric Careel de Withings ou Bruno Maisonnier d'Aldebaran Robotics vont jouer les cadres de cette sélection nationale de la production. Ils leur reviendra d'opérer ces projets avec un soutien financier de l'Etat.

Où nous mèneront les 34 innovations ou champs d'innovation identifiés comme les ferments de la Nouvelle France Industrielle ? Nul ne le sait. Arnaud Montebourg le reconnaît lui-même : certains déclareront forfaits en cours de route... Mais si une vingtaine atteigne leur but, le pari du redressement productif sera gagné, estime le ministre.

Maintenant, c'est aux industriels de prouver qu'ils méritent l'honneur qui leur est fait d'intégrer l'équipe de France de l'industrie. Personne ne leur demande de chanter l'hymne national avant chaque changement d'équipe en usine ou d'arborer le drapeau tricolore à la boutonnière.

Non, le fait de faire partie de l'élite les oblige simplement à ne pas ou ne plus jouer contre leur camp. Ce qui veut dire, en matière industrielle, de penser Made in France avant de songer Made in Monde.

Thibaut De Jaegher

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle