Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La nouvelle boulangerie de la Parisienne de baguette s’attaquera au marché du pain industriel de qualité

, , , ,

Publié le

La Parisienne de baguette a fait construire, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), une usine dotée de plusieurs innovations afin d’apporter une nouvelle offre sur le marché de la boulangerie industrielle.

La nouvelle boulangerie de la Parisienne de baguette s’attaquera au marché du pain industriel de qualité
Four à sole similaire à celui des boulangeries artisanales installé sur le site de La Parisienne de baguette d'Aubervilliers.
© La Parisienne de baguette

Avec son usine d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), qui sera mise en service dans les prochains jours et pourra traitée plus de trois tonnes de pâtes panifiées à l’heure, la jeune société La Parisienne de baguette s’attaque au vaste marché de la boulangerie industrielle en Île-de-France.

Créé il y a un an, La Parisienne de baguette ambitionne, selon un communiqué de l’entreprise, "de faire évoluer positivement la fabrication du pain en alliant pour la première fois la qualité et la quantité".

Entièrement automatisé, le site industriel d’Aubervilliers propose deux innovations majeures. Il est le seul à être équipé d’un four à sole similaire à celui des boulangeries artisanales permettant une cuisson uniforme et identique à celle des boulangers traditionnels, indique, en substance l’entreprise. L’équipement permet, par ailleurs, un taux d’hydratation de la pâte jamais égalé. "Pour la première fois le pain industriel est frais, de très bonne qualité et bénéficie d’une durée de conservation allongée", précise le communiqué de la Parisienne de baguette.

"Proposer une offre encore inexistante"

L’entreprise s’est installée dans une ancienne usine d’une superficie de 5 000 mètres carrés et a déjà embaucher une trentaine de salariés sur la centaine qu’elle prévoit de recruter. Elle a investi 15 millions d’euros pour se doter de son outil de production et s’équiper, par ailleurs, d’une flotte de trente camions tous équipés d’un système de chauffage pour optimiser la qualité du pain.
La jeune entreprise prétend apporter une offre inexistante à ce jour sur le marché et reposant "sur une régularité de qualité et des volumes conséquents de production associés à une logistique irréprochable".

Elle adresse ses produits à tous les segments de marché du pain industriel : supermarchés urbains, restaurants d’entreprise, collectivités (écoles, hôpitaux, administrations), l’hôtellerie et la restauration.

Patrick Désavie

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle