La Nasa travaille sur un système de contrôle aérien pour les drones

L'agence spatiale américaine a lancé un programme de recherche sur un système qui permettrait de régir le plan de vol de drones civils à basse altitude. Un tel moyen de régulation réduirait fortement les risques associés aux drones, et pourrait même rendre possible leur utilisation commerciale à grande échelle, réclamée notamment par Amazon, Google ou UPS.

Partager
La Nasa travaille sur un système de contrôle aérien pour les drones

L'utilisation de drones civils pour la livraison de colis aux particuliers est un sujet en vogue, mais la réalité de l'implémentation d'un tel système à grande échelle n'est pas si simple. Pour commencer, l'utilisation commerciale de drones n'est à l'heure actuelle pas autorisée aux Etats-Unis.

Cela n'a pas empêché de nombreuses sociétés d'en tester l'utilité dans le domaine agricole (pulvérisation et inspection de récoltes) ou pour le contrôle d'infrastructures industrielles (voies ferrées, ponts, pipelines), mais une utilisation généralisée n'est pas possible. Et pour une bonne raison : des dizaines d'accidents liés aux drones civils ont déjà été recensés aux Etats-Unis, et ce malgré les interdictions.

Dans un article du New York Times, un responsable de la Nasa, Parimal H. Kopardekar, a révélé qu'il dirige un programme de développement d'un système de contrôle aérien pour drones volant à basse altitude (en-dessous de 150 m). Les recherches sont basées sur l'aérodrome fédéral de Moffett, en Californie. L'agence spatiale américaine connaît déjà bien les problématiques du contrôle aérien, et elle travaille d'ailleurs avec la Federal Aviation Administration (FAA) sur son prochain système dédié aux aéronefs conventionnels, baptisé NextGen.

Un objectif de réduction des risques

Le système pour drones de la Nasa contrôlerait l'état du trafic aérien ainsi que les conditions météorologiques en temps réel (le vent en particulier est un danger sérieux pour les drones à cause de leur poids réduit), comme les systèmes en place pour les aéronefs traditionnels. Il s'assurerait aussi de l'absence de collisions avec les immeubles ou les hélicoptères et régirait les zones d'interdiction de vol (par exemple à proximité des aéroports). Le but de ce programme est de permettre l'utilisation en toute sécurité non pas d'un seul ou de quelques drones mais de centaines d'entre eux dans une même zone. Le système serait complètement automatisé.

Fort de son expertise, le Dr. Kopardekar prévoit une régularisation de l'utilisation des drones pour l'agriculture aux Etats-Unis courant 2015. La FAA prévoit d'ailleurs de publier une réglementation pour les drones de moins de 25 kg d'ici la fin de l'année. Pour les drones de livraison, il estime possible un déploiement dans les zones rurales dans les cinq prochaines années.

Reste le problème des zones urbaines à la densité de population très élevée. Même en minimisant les risques de collisions et de pannes, la circulation de centaines de drones dans des zones habitées poserait de nombreux problèmes. D'abord en matière de nuisances visuelle et sonore, ensuite en ce qui concerne le respect de la vie privée (survol de résidences privées), et enfin en tant que danger pour les gens (chutes de drones). Sans parler de la sécurité des drones eux-mêmes, par exemple contre des actes de malveillance... Une fois tout cela pris en compte, l'avenir des drones pour la livraison à domicile semble bien compromis.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

77 - Nemours

Entretien et dépannage des logements (vacants/occupés) et des parties communes sur le patrimoine de Val du Loing Habitat

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS