La NASA extrait de l'oxygène de l'air martien

par Steve Gorman

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La NASA extrait de l'oxygène de l'air martien
L'instrument appelé MOXIE (Mars Oxygen In-Situ Resource Utilization Experiment). La NASA a converti du dioxyde de carbone de l'atmosphère martienne en oxygène pur et respirable, une première dans l'histoire spatiale, a annoncé mercredi l'agence spatiale américaine. /Photo diffusée le 22 avril 2021/REUTERS/NASA/JPL-Caltech

LOS ANGELES (Reuters) - La NASA a converti du dioxyde de carbone de l'atmosphère martienne en oxygène pur et respirable, une première dans l'histoire spatiale, a annoncé mercredi l'agence spatiale américaine.

L'extraction d'oxygène à partir de l’atmosphère de Mars, a été réalisée mardi par un dispositif expérimental à bord du rover Perseverance, qui a atterri sur Mars en février dernier après un périple de quelque sept mois dans l'espace.

Lors de sa première activation, l'instrument, de la taille d'un grille-pain, baptisé MOXIE (Mars Oxygen In-Situ Resource Utilization Experiment), a produit environ 5 grammes d'oxygène, soit l'équivalent d'environ 10 minutes de respiration pour un astronaute, selon la NASA.

Bien que cette production soit modeste, cet exploit marque la première extraction expérimentale d'une ressource naturelle de l'environnement d'une autre planète pour une utilisation par l'homme.

"MOXIE n'est pas seulement le premier instrument à produire de l'oxygène sur une autre planète", a déclaré Trudy Kortes, directrice des démonstrations technologiques au sein du Space Technology Mission Directorate de la NASA. Elle l'a qualifié de première technologie de ce type à aider les futures missions à "vivre sur la terre" d'une autre planète.

L'instrument fonctionne par électrolyse, qui utilise une chaleur extrême pour séparer les atomes d'oxygène des molécules de dioxyde de carbone, qui représentent environ 95% de l'atmosphère de Mars.

Les 5% restants de l'atmosphère martienne, qui n'est qu'environ 1% aussi dense que celle de la Terre, sont principalement constitués d'azote moléculaire et d'argon. L'oxygène existe sur Mars à l'état de traces négligeables.

Mais un approvisionnement abondant est considéré comme essentiel pour une éventuelle exploration humaine de la planète rouge, à la fois comme source durable d'air respirable pour les astronautes et comme ingrédient nécessaire pour le carburant des fusées qui les ramèneront chez eux.

Les volumes nécessaires au lancement de fusées dans l'espace depuis Mars sont particulièrement impressionnants.

Selon la NASA, pour faire décoller quatre astronautes de la surface martienne, il faudrait environ 7 tonnes de carburant pour fusée et 25 tonnes d'oxygène.

Transporter une machine de conversion d'oxygène d'une tonne vers Mars est donc plus pratique que d'essayer de transporter 25 tonnes d'oxygène dans des réservoirs depuis la Terre, a déclaré Michael Hecht, chercheur principal associé au projet MOXIE du Massachusetts Institute of Technology.

Deux astronautes vivant et travaillant sur Mars auraient besoin d'environ une tonne d'oxygène pour tenir une année entière, a précisé Michael Hecht dans le communiqué de la NASA.

MOXIE est conçu pour générer jusqu'à 10 grammes d'oxygène par heure et les scientifiques prévoient de faire fonctionner la machine au moins neuf autres fois au cours des deux prochaines années dans des conditions et à des vitesses différentes, a indiqué la NASA.

Le premier essai de conversion d'oxygène a eu lieu un jour après que la NASA a réalisé le premier vol motorisé contrôlé d'un hélicoptère sur une autre planète.

Comme MOXIE, l'hélicoptère à deux rotors baptisé Ingenuity s'est rendu sur Mars avec Persévérance, dont la mission principale est de rechercher des traces fossilisées d'anciens microbes qui auraient pu se développer sur Mars il y a des milliards d'années.

(version française Camille Raynaud)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS