La Nasa envisage le copilotage à distance des avions de ligne

Alors que le pilotage à distance ne cesse de progresser, notamment au travers de la recrudescence des drones (militaires ou civils), la Nasa a lancé une étude de 5 ans, confiée à Rockwell Collins, pour définir la faisabilité d'un copolitage à distance pour les avions de ligne. Cette solution, qui n'emploierait qu'un seul pilote par appareil, est pensée pour faire face à l'augmentation drastique du nombre de vols prévue dans les années à venir et au manque de personnel pour commander chacun d'entre eux.

Partager
La Nasa envisage le copilotage à distance des avions de ligne
Y a-t-il un pilote dans l'avion ?

Dans un article du 14 décembre, le Wall Street Journal dévoile que la pénurie de pilotes qualifiés couplée aux avancées très importantes qui ont eu lieu dans le domaine de l'automatisation ces dernières années, ont mené des chercheurs de la Nasa et de l'industriel Rockwell Collins à étudier la faisabilité d'un système permettant à un avion de ligne de voler qu'avec un seul pilote à bord au lieu des deux requis à l'heure actuelle.

Cette étude se concentrera sur la possibilité pour les copilotes de rester au sol et de n'assister à distance les pilotes en vol que lorsque la charge de travail sera la plus importante (espace aérien occupé par plusieurs avions, décollages et atterrissages, incidents imprévus) ou lorsque le pilote doit s'absenter. Les copilotes pourront ainsi assister plusieurs vols en même temps. La viabilité de ce concept dépendra non seulement des capacités techniques à établir et maintenir un contrôle fiable, mais également de paramètres politiques et sociaux. L'étude en elle-même ne prend pas partie pour ou contre cette éventualité, elle se contente d'étudier la faisabilité d'un tel système à moyen terme.

Une tendance qui n'est pas nouvelle

Les chercheurs partent du constat que l'automatisation des systèmes ne cesse de progresser, depuis les ascenseurs il y a une cinquantaine d'années jusqu'au voitures autonomes de nos jours. Avec une augmentation importante du nombre de vols prévue dans les années à venir et une pénurie anticipée de pilotes de ligne, l'automatisation pourrait faire figure de solution idéale. Les avions de ligne comportaient auparavant un troisième membre d'équipage dans le cockpit qui gérait la navigation et les systèmes de l'appareil, mais dans les années 70 Airbus et Boeing ont développé de nouveaux appareils qui ont automatisé ces tâches et éliminé le besoin d'avoir ce pilote supplémentaire.

Ce contrat de 4 millions de dollars attribué à Rockwell Collins s'étalera sur une période de 5 ans et inclura des simulations, des démonstrations technologiques et même potentiellement des vols en conditions réelles. La Nasa espère de plus que ces essais inciteront d'autres acteurs à lancer leurs propres études.

Une évolution progressive et sur la durée

Si ce système devait être appliqué, il le serait probablement très progressivement, passant d'abord par le transport de marchandises avant d'être étendu au transport de passagers. Dans tous les cas, les experts s'accordent pour dire qu'il faudra attendre l'horizon 2030 pour qu'il puisse s'imposer. Au-delà des tests et de l'évolution des régulations et des mentalités, les avions en eux-même devront évoluer (avec de nouveaux cockpits conçus en conséquence) pour permettre ce type de fonctionnement.

Reste à s'assurer que tous les cas de figure pourront être pris en compte par ce système de copilote virtuel. Quid du scénario catastrophe ? Le pilote inconscient lors d'une panne mécanique ou au milieu d'une forte tempête ? Le copilote au sol serait-il en mesure d'amener l'avion à bon port ?

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

77 - Nemours

Entretien et dépannage des logements (vacants/occupés) et des parties communes sur le patrimoine de Val du Loing Habitat

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS