La naissance agitée de la MCM, ex-SNCM

Pour fêter la naissance officielle de leur nouvelle société mardi 5 janvier, la MCM,  les syndicats appellent à la grève. Ils dénoncent l’arrivée d’un concurrent sur le transport maritime de fret entre la Corse et le continent.

Partager

La naissance agitée de la MCM, ex-SNCM


Crédit Louis Moutard-Martin - Wimedia commons

Pour sa naissance officielle le mardi 5 janvier 2016, la MCM, l’ex-SNCM, voit de mauvaises fées se pencher sur son berceau. Un nouveau concurrent vient de voir le jour, avec le lancement le 4 janvier d’une ligne quotidienne de fret entre Bastia et Marseille par la compagnie Corsica Linea. .

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Son navire, le Stena Carrier, bat pavillon Danois et son équipage serait européen. Cette initiative privée respecte a priori les règles, face aux délégataires de service public que sont la CMN ("La Méridionale") et la MCM.

Les syndicats avaient finalement accepté le plan social qui reprend 527 salariés sur les 1 400 que comprenait la SNCM. Ils réagissent aujourd’hui violemment contre cette concurrence qui risque, selon eux, de déstabiliser le marché entre le continent et la Corse par le recours à un "dumping social" et appellent à une grève pour le mardi 5 janvier.

L’assemblée de Corse s’empare de la question du transport maritime

Pour Patrick Rocca, le repreneur de la SNCM, le coup est sérieux, au vu des dirigeants de la Corsica Linea, formée par deux anciens postulants à la reprise de la SNCM, Daniel Berrebi et un groupement d’entrepreneurs corses qui ne masquent pas leur ambition. Ils ont annoncé l’arrivé d’un second navire pour doubler la liaison depuis Bastia dès le mois de février et le lancement d’une deuxième ligne pour le mois d’août entre Ajaccio et le continent. Et l’on trouve parmi les membres du groupement des clients importants de l’entreprise de transport routier de Patrick Rocca, Rocca Transport.

La nouvelle assemblée de Corse a mis la question du transport maritime parmi ses priorités. Lors d’une conférence de presse le 31 décembre 2015, elle déclarait : "La maîtrise par la Corse de ses choix essentiels en matière de transports maritimes est un enjeu stratégique". Et dénonçait : "Les décennies passées ont malheureusement consacré des politiques d’organisation des transports maritimes contraires aux intérêts économiques de notre île et de ses acteurs, au travers notamment de la prégnance des lobbys économiques et sociaux du port de Marseille, notamment dans le cadre de la définition des différents contrats de délégation de service public successifs organisant la continuité territoriale".

Le feuilleton du transport maritime corse recèle très certainement de nouveaux rebondissements.


Patrice Desmedt

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS