Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

La Montagne d’or en débat

,

Publié le

Etape importante pour la Compagnie Montagne d’Or (CMO) dont le projet d’extraction aurifère en Guyane a fait l’objet d’un débat public: vendredi 7 septembre, à Cayenne, la Commission nationale du débat public (CNDP) présente son compte rendu sur les trois mois de débats et de contributions autour du projet.

La Montagne d’or en débat
Le projet d’extraction aurifère en Guyane se déroulerait sur le site de la Montagne d'Or.
© Wikimedia/CC BY-SA 3.0

L’opposition a été vive et les débats parfois houleux. Les organisations environnementales se sont montrées très critiques, s’inquiétant des dommages potentiels causés par une exploitation à ciel ouvert sur une superficie de 8km2, sur le site de la Montagne d’or.

Pendant près de trois mois ce printemps, des séances publiques, des ateliers sur des points spécifiques comme l’énergie, la technique d’extraction - la cyanurait à circuit fermé - ont été organisés dans le cadre du débat public sur ce projet d’extraction aurifère en

Guyane. Il s’agissait pour le maître d’oeuvre CMO, détenu par russe Nordgold et le canadien Colombus Gold, de défendre et d’expliquer son projet.

“Après un départ quelque peu mouvementé, il (le débat) a fini par trouver un régime de croisière non dépourvu d’incidents et de manifestations mais qui a permis d’atteindre, dans une large mesure, l’objectif qui est d’informer et de questionner l’auteur du projet et d’exprimer des points de vue argumentés”, commente la Commission nationale du débat public (CNDP*).

“Une mine responsable”, avec des créations d'emplois

Le moment est venu du compte-rendu. Chantal Jouanno, présidente de la CNDP présentera, dans son bilan le 7 septembre, “les points principaux qui appellent à attention”. Et si le projet se présente comme “une mine responsable”, rien n’empêche d’aller plus loin et de faire plus en matière de Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE). La Compagnie Montagne d’Or (CMO), en charge de ce projet, se montre confiante, rappelant que cette procédure reste consultative. “Rien n’est rédhibitoire, la société est prête à adapter son projet par rapport aux recommandations”, précise un proche du dossier. A quelques heures de ce rendez-vous, la compagnie minière se dit prête à poursuivre le projet, les investissements estimés s’élèvent à près de 1 milliard d’euros.

Dans la balance, en phase d’exploitation, la mine créera 750 emplois directs et 3 000 emplois indirects pendant au moins douze ans. Dans un département frappé par un chômage important (22% de la population), les maires et les instances locales soutiennent un tel projet, d’autant qu’un fonds régional de diversification économique devrait être créé, grâce à une partie des recettes fiscales générées par la production minière.

L'Etat français doit se positionner et imposer ses conditions

Sur la base de ce compte rendu et du bilan de la CNDP, l’Etat français se positionnera et pourra imposer certaines conditions. De son côté, trois mois après la fin débat, CMO doit décider si elle poursuit le projet, l’ajuster en fonction des recommandations et publier sa décision motivée. Si elle décide de poursuivre, elle lance sa demande de permis mi-2019. l’Etat ouvre alors une procédure avec enquête publique qui dure un an. Horizon 2023 pour le début d’une exploitation de la mine, si elle a lieu.

Sylvie Rantrua

* Pour rappel, la CNDP, créée en 1995, a pour mission d’engager un débat public lorsque des projets impliquants de forts impacts sur l’environnement et de gros enjeux socio-économiques se présentent. C’est bien le cas du projet minier de la Montagne d’or.
 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

07/09/2018 - 15h04 -

Détruire la forêt pour créer de l emploi... sérieux y a pas plus intelligent à faire!??? Et en prime, en plein parc et territoire amérindiens , gouvernement totalement irrespectueux....
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle