Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La mobilisation contre la loi travail, "un véritable succès" pour les syndicats

,

Publié le

La troisième journée de mobilisation contre le projet de réforme du code du travail a réuni plusieurs centaines de milliers de personnes en France. Deux nouvelles journées d'actions ont été annoncées, les 5 et 9 avril.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer


Un cortège à Marseille - Crédits : Flickr c.c. FO

Après une mobilisation de plusieurs centaines de milliers de personnes contre la loi travail ce jeudi 31 mars, les syndicats CGT, Force Ouvrière et les organisations de la jeunesse comme l'Unef, ont salué "un véritable succès".

Malgré la pluie et après une manifestation moins importante le 24 mars dernier, jour de la présentation du projet de loi remanié, les opposants au texte ont tenu à afficher leur détermination face au gouvernement. La CGT a évoqué 1,2 million de manifestants dans toute la France quand le ministère de l'Intérieur en a recensé quelque 400 000. 

 

Retrouvez notre dossier : Loi travail, nouvelle version

 

Des incidents ont de nouveau opposé des groupes de jeunes aux forces de l'ordre dans les villes de Paris, Lyon, Nantes ou encore Marseille. Dans la capitale et selon la préfecture de police, 20 personnes ont été interpellées pour des jets de projectiles et des dégradations et une vingtaine de policiers ont été blessés. En province, la police a indiqué avoir procédé à 111 interpellations avec 13 membres des forces de l'ordre blessés.

Cette nouvelle journée a également été marquée par des grèves. A la SNCF, où le trafic a été perturbé sur les réseaux TGV et TER, le taux de grévistes s'est élevé à 24,2%, contre 35,5% le 9 mars, selon la direction. Côté RATP, un train sur deux en moyenne a circulé sur les lignes des RER A et B et trois rames sur quatre en moyenne ont circulé sur le réseau du métro parisien.

Deux nouvelles journées d'action prévues

"Ça va au-delà de ce qu'on avait prévu, a réagi le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, au micro de BFM TV. Le gouvernement doit admettre qu'il s'est trompé, il l'a fait hier pour un autre texte de loi (sur la déchéance de nationalité, ndlr). Dire qu'on s'est trompé, ce n'est pas une défaillance, c'est écouter la rue." 

"La pression continuera à monter", a prévenu de son côté le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly. Pour continuer le mouvement, deux nouvelles journées d'action sont prévues, les 5 et 9 avril.

Alors qu'il s'exprimait au Sénat, Manuel Valls a voulu répondre aux manifestants. "Nous avons levé nombre des inquiétudes, la porte des ministres du Travail et de l'Education reste ouverte pour les organisations syndicales, étudiantes ou lycéennes (...) pour continuer à oeuvrer pour les entreprises, pour les salariés et pour la jeunesse de ce pays", a déclaré le Premier ministre.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

01/04/2016 - 10h07 -

cette loi travail est un cadeau du gouvernement socialiste à l'ulta libéralisme et un mépris totale du peuple qui en grande majorité est encore capable de lire entre les lignes et de deviner la stratégie mise en place pour convaincre les masses laborieuses.
Non on ne veut pas vaincre le chomage à n'importe quel prix!! Non à la précarité, non à la peur, et l'insécurité.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle