La mission Rosetta du Japon : Hayabusa 2 est en route vers l'astéroïde 1999 JU3

La mission japonaise Hayabusa 2 a débuté pour de bon le 3 décembre avec le lancement de la sonde à bord d'une fusée H-IIA F26. Elle a rendez-vous en 2018 avec l'astéroïde 1999 JU3, qu'elle étudiera sous toutes ses coutures avant d'en prélever des échantillons qu'elle ramènera sur Terre. Pour patienter en attendant ces résultats, Industrie & Technologies fait le point sur les technologies qu'elle emporte.

Partager
La mission Rosetta du Japon : Hayabusa 2 est en route vers l'astéroïde 1999 JU3

Alors que la sonde Rosetta de l'Agence spatiale européenne (ESA) continue sa mission d'étude de la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko après l'atterrissage réussi (mais mouvementé) de Philae , et en attendant les missions OSIRIS-REx en 2016 et ARM (redirection d'un astéroïde vers l'orbite lunaire) en 2019 (au plus tôt) de la NASA, l'agence spatiale japonaise (JAXA) a lancé ce 3 décembre sa sonde Hayabusa 2.

Elle fait suite au succès de la première mission Hayabusa (dont le nom signifie "faucon pélerin" en japonais), lancée en 2003, qui avait intercepté l'astéroïde Itokawa en 2005, l'avait étudié depuis son orbite, et était même parvenu à en récupérer un échantillon et à le ramener sur Terre en 2010 malgré l'échec du déploiement de son petit atterrisseur MINERVA. Hayabusa 2 va poursuivre une mission similaire à celle de son prédécesseur, mais elle s'attaquera cette fois-ci à l'astéroïde carboné 1999 JU3, plus susceptible de contenir des molécules organiques. Sa mission scientifique est en cela proche de celle de Rosetta : en apprendre plus sur la création de notre système solaire et l'apparition de la vie sur Terre.

Hayabusa 2 rencontrera son astéroïde mi-2018 et y restera 18 mois. Au cours de cette période elle procédera à une caractérisation de l'astéroïde à distance depuis l'orbite, à des analyses au sol grâce à un atterrisseur baptisé MASCOT (Mobile Asteroid Surface SCOuT), et à des prélèvements d'échantillons qui seront renvoyés sur Terre (retour de la sonde prévu pour fin 2020).

L'innovation dans la continuité

Globalement Hayabusa 2 reste très proche de son prédécesseur, mais la JAXA en a modernisé certains aspects pour profiter des évolutions technologiques réalisées depuis lors. Elle utilise par exemple deux antennes plates au lieu d'une seule antenne parabolique, et tous les systèmes qui ont connu des défaillances sur Hayabusa ont été revus en conséquence.

La propulsion ionique par laquelle s'était démarquée Hayabusa à l'époque a été améliorée pour Hayabusa 2. Quatre moteurs ioniques (au xénon) d'une poussée de 28 millinewtons chacun sont présents à bord de la sonde, complétés par 12 propulseurs chimiques d'une poussée de 20 newtons chacun pour les manoeuvres à proximité de la Terre et de l'astéroïde. La sonde est alimentée par deux panneaux solaires de 6 m d'envergure, qui lui fournissent 2,6 kW d'électricité. Elle pèse environ 600 kg (dont 100 kg d'ergols) et mesure 1 m x 1,6 m x 1,4 m.


Une vidéo présentant en détail la mission Hayabusa 2 et les technologies qu'elle emploie

La collecte d'échantillons au centre de la mission

Le collecteur d'échantillons SMP (Sampler mechanism) conserve un fonctionnement similaire à celui de la mission précédente (un bec cylindrique touche la surface, puis un projectile est tiré qui éjecte de la matière dans le bec), mais a reçu plusieurs améliorations importantes : une meilleure étanchéité, 3 chambres de stockage contre 2 auparavant, et un bec recourbé vers l'intérieur pour récupérer de la matière qui retomberait.

Hayabusa 2 est de plus équipée d'un nouvel outil, un impacteur de 18 kg baptisé SCI (Small Carry-on Impactor). Grâce à une charge d'explosifs qui accélère une masse de 2 kg à 2 km/s, il est capable de créer un cratère de quelques mètres de diamètre sur la surface de l'astéroïde afin de récupérer des échantillons qui n'ont pas été longuement exposés à l'environnement spatial. Une caméra DCAM (Deployable Camera) filmera l'impact.

Hayabusa 2: rovers
Hayabusa 2 embarque également trois petits rovers MINERVA-II (1A / 1B / 2) à la conception proche de celui qui avait accompagné la première mission. Ils pèsent 1,5 kg chacun et disposent de caméras et de thermomètres.

Mais la vraie nouveauté est MASCOT, qui a été développé pour la JAXA par l'agence spatiale allemande (DLR) en coopération avec l'agence spatiale française (CNES), et qui s'appuie entre autres sur l'expérience gagnée lors du développement de Philae. Il pèse 10 kg et est capable de se mouvoir grâce à un balancier interne, ce qui lui permettra de visiter trois sites différents sur l'astéroïde. Contrairement à Philae qui dispose de panneaux solaires, sa durée de vie est uniquement conditionnée par ses batteries (d'une capacité de 220 Wh), qui lui fourniront une autonomie de 12 heures avant qu'il ne s'éteigne définitivement.

MASCOT embarque 4 instruments scientifiques à son bord

  • MicrOmega, son instrument principal, un microscope infrarouge hyperspectral pour analyse minéralogique in situ du sol, développé par l'Institut d'Astrophysique Spatiale (IAS).
  • CAM, une caméra champ large multispectrale pour fournir un contexte géologique aux sites visités, développée par le DLR.
  • MAG, un magnétomètre, développé par l'Université Technologique de Braunschweig.
  • MARA, un radiomètre pour déterminer la température de la surface et déterminer l'inertie thermique de l'astéroïde, développé par le DLR.

Le lancement de la sonde par la fusée H-IIA F26 (fabriquée par Mitsubishi Heavy Industries) depuis le centre spatial de Tanegashima, qui s'est déroulé à 13h22 JST (5h22 du matin heure de Paris), peut être visionné ci-dessous :

Le vol s'est déroulé sans incident, et la séparation de Hayabusa 2 a été confirmée une heure et 47 minutes après le décollage.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS