La mission déviation d'astéroïde de l'ESA en recherche de financements

Une mission AIDA menée conjointement par la NASA et l'ESA doit tenter de dévier la trajectoire d'un astéroïde. Toutefois, l'ESA n'a pas encore de financement pour concevoir sa sonde AIM devant analyser les effets de l'impact de la sonde DART sur l'astéroïde Didymoon.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La mission déviation d'astéroïde de l'ESA en recherche de financements
La sonde européenne AIM devant analyser les effets de l'impact de la sonde DART sur l'astéroïde Didymoon.

"Si un astéroïde venait sur nous, que pourrait-on faire ?" En partant de cette interrogation et du constat qu'aujourd'hui 1 700 astéroïdes sont considérés comme potentiellement dangereux, la NASA et l'ESA ont développé conjointement la mission AIDA (Asteroid Impact a Deflection Assessment). Le but de cette mission est de valider leur technique de déviation d'astéroïde par impact cinétique non nucléaire. Mais, en raison du manque d'argent côté européen, la mission pourrait être moins complète que prévue.

En effet, lors du Conseil ministériel de l'ESA début décembre, seuls des "petits pays", comme le Luxembourg, ont accepté de financer cette mission. Les grands pays spatiaux ne souhaitant pas participer, la somme de 250 millions d'euros voulue par l'ESA n'a pas été atteinte.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Deux sondes spatiales

La mission AIDA est composée de deux sondes. L'une, DART (Double Asteroid Redirection Test) est développée par la NASA. L'autre, AIM (Asteroid Impact Mission), est conçue par l'ESA. Ces deux sondes doivent vérifier s'il est possible de dévier un astéroïde, tester des systèmes de communication laser dans l'espace et explorer scientifiquement un astéroïde binaire.

La sonde européenne AIM doit être lancée en octobre 2020 pour un rendez-vous avec l'astéroïde Didymos, doté d'un petit satellite Didymoon, en mai 2022. La sonde européenne doit étudier ce système binaire, cartographier la surface de Didymoon et scanner cet astéroïde pour que les ingénieurs tentent de comprendre sa dynamique orbitale et ses propriétés physiques.

La sonde DART doit percuter Didymoon

Puis, un petit atterrisseur ira se poser sur l'astéroïde Didymoon pour étudier et caractériser sa structure interne profonde. Plusieurs CubeSats (des nano-satellites) seront alors déployés depuis AIM et permettront de tester les données inter-satellites dans l'espace profond. Enfin, la sonde AIM s'éloignera de l'astéroïde dans l'attente de l'impact de la sonde DART qui ciblera Didymoon et s'écrasera en son centre. DART sera lancé en 2020 et percutera Didymoon en 2022 à la vitesse de 6 km par seconde.

Cet impact sera observé par AIM et les CubeSats : les images thermiques donneront une idée de la quantité et du type de débris éjectés durant l'impact. La sonde AIM se rapprochera à nouveau de Didymoon pour étudier la profondeur du cratère laissé par l'impact, et l'atterrisseur fera de nouvelles analyses. Est-ce-que cet impact altérera la trajectoire de Didymoon autour du plus gros astéroïde ? Si oui, l'hypothèse de départ de la NASA et de l'ESA sera vérifiée.

Ainsi, un non financement de cette mission par les pays européens ne condamnera pas complètement la mission AIDA. Toutefois, seule la sonde DART de la NASA sera envoyée dans l'espace. Et l'impact sera uniquement étudié depuis la Terre.

Léna Corot Journaliste à L'Usine Digitale

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS