La métropole de Tours multiplie ses capacités de tri de déchets

Une nouvelle plateforme de tri traitera les plastiques d'environ 1 million d'habitants de la métropole de Tours et des collectivités limitrophes (Indre-et-Loire). L'investissement est de 24 à 26 millions d'euros.

Partager
La métropole de Tours multiplie ses capacités de tri de déchets
Le nouveau centre de tri de la métropole de Tours sera mis en service dans le second semestre 2020.

La métropole de Tours remplacera son centre de tri actuel, à La Riche (Indre-et-Loire), par une usine toute neuve d'une capacité de traitement de 50 000 tonnes, qui sera mise en service dans le second semestre 2020 dans une zone d'activités de Parçay-Meslay, en périphérie nord de Tours. Le site a déjà été acquis pour 3 millions d'euros. Pour porter cet investissement total de 24 à 26 millions d'euros, qui comprendra la construction d'un hall unique de deux hectares couverts, la métropole a créé une société publique locale, Tri Val de Loire, associant onze collectivités de Touraine, mais aussi des départements voisins de la Sarthe et du Loir-et-Cher, soit une population approchant le million d'habitants.

Il reste à désigner le bureau d'études, puis le groupement qui construira et exploitera cette nouvelle plateforme, qui remplacera trois sites existants : La Riche, Loches et Chinon. Sur ce segment d'activité, les grands acteurs s'appellent Veolia, Suez, Paprec, Coved. Ils sont challengés sur tout ou partie du marché des déchets par des entreprises comme Seché, Passenaud, Sepchat...

"Nous espérons boucler les procédures d'attribution à l'automne pour un début de chantier fin 2019-début 2020. La mise en service est prévue dans le courant de l'année 2020", indique Jean-Luc Galliot, vice-président de la métropole de Tours et président de la société Tri Val de Loire, qui ajoute que la plateforme actuelle à La Riche, prévue pour 20 000 tonnes, approche de la saturation.

La future usine de tri répond à un impératif légal, celui de trier tous les déchets plastique à partir de 2022. "Nous devons renforcer les technologies de tri automatique, avec plus de tri optique par exemple. Mais nous laissons les entreprises candidates nous faire des propositions", ajoute Jean-Luc Galliot.

Les 35 salariés de la plateforme de tri de La Riche seront transférés vers celle de Parçay-Meslay. Quant aux deux centres de tri de Loches et Chinon, qui fermeront aussi en 2020, des solutions de reclassement sont à l'étude.

0 Commentaire

La métropole de Tours multiplie ses capacités de tri de déchets

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS