La méthode Tavares pour réduire le catalogue de PSA à 26 modèles

Moins de modèles, moins de plates-formes mais plus de rentabilité... En cinq chiffres, le programme de Carlos Tavares pour que PSA revienne dans la course.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La méthode Tavares pour réduire le catalogue de PSA à 26 modèles

Il l’avait dit dès son arrivée, Carlos Tavares veut réduire le nombre de modèles de PSA. En 2022, le groupe n’en comptera plus que 26 (30 avec les Véhicules Utilitaires) contre une petite cinquantaine aujourd’hui, selon le plan "Back in the race" (de retour dans la course) , dévoilé le 14 avril. Et Carlos Tavares ne veut pas seulement diminuer le nombre de modèles, il veut aussi les rendre plus rentables. Voici en cinq chiffres une photo du catalogue produit imaginé par le nouveau patron de PSA.

- 26 modèles

Le catalogue à rallonge, c’est fini. "Nous n’avons pas le meilleur usage aujourd’hui des ressources humaines et financières, avec une gamme trop lourde, a martelé Carlos Tavares. Il faut canaliser le flux créatif du design comme de l’ingénierie". Dans chaque marché, le nouveau patron compte donc s’appuyer sur les silhouettes à succès (en particulier les SUV et crossovers) et limiter le nombre total de modèles chez PSA à 26. Pourquoi 26 ? "Un marché dispose en moyenne de 17 à 18 segments. Avec 26, nous sommes sûrs de les couvrir, partout dans le monde selon les spécificités régionales, sans nous disperser", explique Carlos Tavares.

- 8 nouvelles DS

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

26 modèles, ça ne veut pas dire réduire les lancements, bien au contraire. PSA lancera en moyenne plus de 5 nouveaux modèles par an d’ici à 2022, soit 21 lancements de SUV, CUV ou MPV et 36 lancements de berlines. Parmi ces modèles, huit nouvelles DS. Carlos Tavares compte accélérer le développement de la griffe luxe de Citroën comme marque premium à part entière. Déjà en cours en Chine, le processus sera aussi mis en place en Europe, en s’appuyant notamment sur le réseau des concessionnaires Citroën.

- 2 plates-formes

Pour lancer de nouveaux modèles sans grever les comptes, Carlos Tavares compte limiter le nombre de plates-formes. Seules deux plates-formes seront utilisées en 2022, contre sept aujourd’hui. A côté de la plate-forme modulaire EMP2, destinée aux modèles à partir du segment C, sera introduite la plate-forme modulaire EMP1, qui servira les petits modèles. Le même travail sera appliqué aux programmes véhicules, qui passent de 18 à 5. "Nous augmenterons ainsi le nombre de pièces achetées par plate-forme", résume Carlos Tavares.

- 54% des véhicules produits dans plusieurs zones

La gamme sera plus compacte mais aussi plus globale. Comme Ford, PSA va concevoir des modèles qui seront distribués mais aussi fabriqués partout dans le monde, à l’identique. De quoi réduire le ticket d’entrée et les coûts de fabrication comme de conception. 54% des modèles seront produits, en 2022, dans au moins deux zones géographiques différentes, contre seulement 36% aujourd’hui.

- 50% de sources de profits

La compacité de la gamme doit donc surtout permettre d’augmenter sa rentabilité. Avec des modèles mieux ciblés, Carlos Tavares espère augmenter les ventes. Le prix des modèles sera aussi revu à la hausse pour augmenter les marges. En s’attaquant à des segments plus rentables, le groupe couvrira 50% de zones de profits en plus. De quoi financer les nouveaux projets R&D du groupe qui doivent séduire de nouveaux clients: une traction 4X4, une nouvelle génération d’hybride ou encore un véhicule autonome attendu pour 2020.

Pauline Ducamp

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS