Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

LA METEO OLYMPIQUE FAIT DANS LE DETAILAvec l'aide d'IBM et de Cray Research, les prévisions de la météorologie américaine atteindront une précision sans précédent. L'intérêt de l'opération s'étendra bien après la fin des Jeux.

,

Publié le

LA METEO OLYMPIQUE FAIT DANS LE DETAIL

Avec l'aide d'IBM et de Cray Research, les prévisions de la météorologie américaine atteindront une précision sans précédent. L'intérêt de l'opération s'étendra bien après la fin des Jeux.



Pour que les Jeux olympiques soient une réussite, la météo doit y mettre du sien. Mais, à défaut d'agir sur le temps, on peut toujours s'arranger pour s'adapter le mieux possible à ses caprices. Atlanta battra ainsi tous les records en matière de prévision. Le National Weather Service (NWS) va disposer sur la région d'Atlanta de moyens sans précédents. IBM et Cray Research ont tous deux mis à la disposition du service public des moyens de calcul bien supérieurs à ceux qu'utilisent les mieux pourvus des météorologues américains. Ainsi, grâce à un lien direct entre deux supercalculateurs Cray, la météo américaine devrait être capable de faire passer de 40 kilomètres à 8 kilomètres la résolution de son système de modélisation météorologique à grande échelle. Et, pour la météo la plus locale, le NWS va utiliser son modèle RAMS (Regional Atmospheric Modeling System) sur un réseau de trente stations IBM RS/6000. Avec ce mo- dèle local, la résolution des prévisions météorologiques devrait atteindre 2 kilomètres carrés. Et moins d'une heure suffira pour sortir un bulletin prévisionnel pour les vingt-quatre heures à venir. IBM fournit aussi un logiciel de visualisation des données météorologiques, Visualization Data Explorer. Avant que Cray Research et IBM ne mettent leurs ressources à la disposition du NWS, ce dernier avait des outils plus limités. Son modèle de prédiction avait été développé pour prévoir à court terme (une douzaine d'heures) l'évolution du temps dans une zone typique de 500 kilomètres de côté. Mais, malgré l'utilisation d'un mainframe, il fallait dix heures de calcul pour obtenir des prévisions sur dix-huit heures...

Améliorer la sécurité aérienne Cette prévision météorologique très localisée ne remplace pas les modèles à grande échelle. Mais elle offre un outil complémentaire qui pourrait bientôt se révéler indispensable, en particulier dans des régions où des caractéristiques géographiques précises - par exemple, les côtes de l'océan - altèrent le mo- dèle général. Et quand la poussière des Jeux sera retombée, avec la baisse du prix des matériels de calcul, ces modèles locaux pourraient continuer d'être pain bénit pour les météorologistes. Pour améliorer la sécurité aérienne autour des aéroports,ou encore pour optimiser la date des récoltes. Ph. D.

USINE NOUVELLE N°2555

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle