La mesure et le référentiel au service des défis industriels

, ,

Publié le

Tribune Les grands enjeux industriels de la compétitivité seront les transports de demain, les énergies nouvelles ainsi que le prolongement des énergies traditionnelles, les robots, le traitement de l’information et les nouvelles méthodes de fabrication additive. Pour Christian Poullain, directeur du développement du Laboratoire National d'essais et de métrologie (LNE), il est indispensable, pour les entreprises, de disposer de bonnes instrumentations afin de répondre à ces nouveaux enjeux.

La mesure et le référentiel au service des défis industriels © DR

Pour regagner en compétitivité, les industriels doivent faire face à de grands enjeux. La mesure et la création de nouveaux référentiels de tests seront une des étapes incontournables de leur succès. Pour tous, il est indispensable de disposer de bonnes instrumentations (capteurs, systèmes de mesure complexes) fournissant l’information juste et reproductible.

Ces grands enjeux feront appel à de nouvelles méthodes de mesure et de nouveaux capteurs pour en extraire l’information et en garantir la fiabilité.

optimisation des ressources

Ils feront appel à de nouveaux matériaux composites pour alléger et ainsi réduire la facture énergétique des transports de demain. Ces matériaux composites devront répondre à des enjeux de sécurité que sont l’inflammabilité et la dangerosité dans l’utilisation des nanomatériaux. La mesure et le référentiel de ces nanomatériaux seront les points clés dans l’industrialisation de ces futurs matériaux composites.

Les énergies nouvelles réclameront des turbines et des panneaux photovoltaïques avec de meilleurs rendements. La mesure sera, là encore, l’élément clé pour obtenir et garantir ces nouvelles performances. Les énergies nouvelles seront décentralisées et la mesure sera le point clé dans l’interconnexion des réseaux au travers des smart grids.

Le prolongement des énergies traditionnelles conduira nécessairement à l’optimisation des ressources actuelles. L’enjeu sera d’améliorer la performance énergétique de ces énergies fossiles par des mesures de leur pouvoir énergétique. Ce prolongement sera applicable aux centrales nucléaires dont la mesure de performance et de durabilité au-delà du prévu prendra tout son sens. Les enjeux imposeront que la mesure soit sûre dans des environnements agressifs, en fiabilisant la justesse de la prise de la mesure du capteur et de l’enregistreur pour garantir la bonne prise de décision. La garantie de la continuité de la fiabilité conduira à la mise au point de nouveaux tests certifiant la bonne tenue des bétons, des vannes et des dispositifs de commandes face aux agressions du temps, du feu.

fiabilité des informations transmises

Les robots seront également l’un des éléments clés du développement industriel de demain : robots d’assistance domestique, robots intelligents et interactifs, capables de s’adapter à leur environnement, à leur utilisateur, de comprendre des ordres non programmés à l’avance…  Ces systèmes intelligents exigeront la mise au point de nouveaux capteurs de grande précision et l’élaboration de nouveaux référentiels d’évaluation des performances par modélisation. Ceux-ci permettront de prendre en compte l’efficience dans son ensemble en les rendant comparables.

Les technologies du traitement de l’information, de plus en plus interconnectées, devront être capables de transmettre des informations contenant à la fois la donnée, la voix, la vidéo et l’image. Il faudra créer des référentiels garantissant la fiabilité des informations transmises pour garantir leur bonne interprétation par les machines connectées.

Les nouvelles technologies  de fabrication additive nécessiteront le développement de méthodes de mesures 3D nouvelles pour garantir la performance et la fiabilité des process. L’amélioration de la mesure et de son incertitude conduira la fabrication additive vers des performances atteintes à ce jour par l’usinage classique. Elle devra prendre en compte des nouveaux concepts de mesures 3D. Il faudra développer de nouveaux systèmes de mesure autour du concept hybride.

La mesure est source de progrès permanent, le fait de réduire l’incertitude de la mesure du temps grâce au développement d’horloges atomiques, a permis d’améliorer la précision des GPS de quelques centaines de mètres à quelques mètres.

La performance des systèmes industriels passe par la maîtrise technologique, la fiabilité de l’ingénierie, l’optimisation des process de conception et de fabrication où la mesure et la référence sont omniprésents. Ils constitueront l’un des piliers de la compétitivité industrielle des secteurs majeurs de l’industrie française.

Christian Poullain, directeur du développement du Laboratoire National d'essais et de métrologie (LNE)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte