La menace de tensions commerciales fait peur aux investisseurs

par Marc Angrand
Partager
La menace de tensions commerciales fait peur aux investisseurs
Les Bourses européennes creusent leurs pertes à mi-séance vendredi et Wall Street devrait poursuivre dès l'ouverture le repli entamé la veille après l'annonce par Donald Trump de nouveaux droits à l'importation sur l'acier et l'aluminium, qui fait craindre des tensions commerciales susceptibles de peser sur la croissance mondiale. À Paris, le CAC 40 recule de 1,69% à 5.173,47 points à 12h00 GMT, au plus bas depuis le 14 février. À Francfort, le Dax cède 2,26% et à Londres, le FTSE 100 abandonne 0,9%. /Photo prise le 29 décembre 2017/REUTERS/Ralph Orlowski

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes creusent leurs pertes à mi-séance vendredi et Wall Street devrait poursuivre dès l'ouverture le repli entamé la veille après l'annonce par Donald Trump de nouveaux droits à l'importation sur l'acier et l'aluminium, qui fait craindre des tensions commerciales susceptibles de peser sur la croissance mondiale.

À Paris, le CAC 40 recule de 1,69% à 5.173,47 points à 12h00 GMT, au plus bas depuis le 14 février. À Francfort, le Dax cède 2,26% et à Londres, le FTSE 100 abandonne 0,9%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 1,48%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,6% et le Stoxx 600 de 1,46%.

Les contrats à terme sur les principaux indices américains signalent une ouverture de Wall Street en repli de 0,5% à 0,8% après une baisse de plus de 1% jeudi en clôture.

L'annonce par le président américain de l'application prochaine de droits de douane de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium suscite l'inquiétude des responsables politiques en Asie comme en Europe

"Une fois de plus, Trump fait l'histoire", commente Kepler Cheuvreux en rappelant qu'il s'agit des premiers droits sur les importations d'acier décidés par les Etats-Unis depuis les années 1980, "ce qui pourrait déclencher une guerre commerciale mondiale".

LA SIDÉRURGIE, L'AUTOMOBILE ET L'AÉRONAUTIQUE SOUFFRENT

Sur les marchés actions européens, les valeurs sidérurgiques et métallurgiques réagissent diversement à cette menace: ArcelorMittal, ThyssenKrupp et Salzgitter perdent entre 3,2% et 4,8%, mais Vallourec gagne 1,25%, l'une des rares hausses de l'indice SBF 120 parisien, profitant des espoirs de voir ses concurrents chinois désavantagés sur le marché américain.

Les valeurs automobiles souffrent quant à elles des craintes de propagation des tensions à d'autres secteurs, à commencer par les plus exposées au marché américain: Fiat Chrysler perd ainsi 5,14%, Daimler 2,55%, Porsche 2,52%.

Même constat pour l'aéronautique: Airbus abandonne 2,65%, Safran 3,33%.

Le regain d'aversion au risque alimenté par les tensions commerciales se traduit aussi par une remontée de la volatilité (le Vix américain évolue à plus de 24 contre moins de 16 en début de semaine) et par une hausse marquée des valeurs refuges comme l'or (+0,44%) ou le yen (+0,9% face au dollar, +0,5% face à l'euro).

La devise nippone profite en outre des propos du gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda, qui a évoqué vendredi pour la première fois l'éventualité d'une sortie de la politique monétaire ultra-accommodante si l'inflation atteignait l'objectif de 2% au cours de l'année fiscale se terminant le 31 mars 2020.

Le billet vert cède 0,36% face à un panier de référence et 0,3% face à l'euro, qui remonte à plus de 1,23.

Les rendements des emprunts d'Etat, eux, sont en baisse, le dix ans américain revenant à 2,8% et l'allemand autour de 0,61%.

Ce contexte défavorable prolonge par ailleurs le repli du pétrole, le Brent confirmant son retour sous 64 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) sous 61 dollars.

Dans l'actualité des résultats de sociétés, LafargeHolcim chute de 6,15% après ses résultats annuels, plombés par une lourde charge exceptionnelle, et la présentation de son nouveau plan stratégique dans lequel certains analystes voient un motif de révision en baisse du consensus.

Gemalto (+0,30%) affiche l'une des rares hausses du SBF 120 en dépit d'une baisse de sa marge en 2017. Le spécialiste de la sécurité numérique a confirmé le calendrier du projet de rachat par Thales.

(Edité par Blandine Hénault)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

SAFRAN

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS