Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La mécanique affiche les bienfaits de l’économie circulaire à Pollutec

, ,

Publié le

Au salon Pollutec, qui se tient du 2 au 5 décembre à Lyon, les industries mécaniques rappellent leur engagement en faveur de l’économie circulaire. Et avancent le meilleur des arguments : les entreprises qui ont mis en œuvre des actions en faveur de l’environnement en tirent des bénéfices.

La mécanique affiche les bienfaits de l’économie circulaire à Pollutec

La Fédération des industries mécaniques (FIM) voudrait bien qu’on jette aux oubliettes l’image des usines à la Zola. La mécanique épouse bien le XXIe siècle et ses représentants entendent le prouver. A l’occasion de Pollutec, la FIM revendique l’engagement de ses membres dans l’économie circulaire. "A la croisée de toutes les industries, la mécanique conçoit les solutions indispensables pour produire propre, sobre et efficace, argumente Jérôme Frantz, le président de la FIM. La mécanique est déjà dans la boucle de l’économie circulaire : celle de l’éco-conception, de la prévention des déchets, du recyclage, de l’allongement de la durée du cycle de vie des produits."

Au-delà de la profession de foi, la FIM étaie ses convictions. D’après une enquête récente au sein de la filière (lire l’encadré), prise en compte de l’environnement rime avec réussite commerciale et efficacité économique. Dans un contexte de mondialisation et de tension sur les matières premières, l’économie circulaire peut constituer un atout pour les entreprises et non pas un handicap. Des entreprises de toutes tailles et différents secteurs témoignent de leur approche. 

Baisse significative du prix de revient

Le suédois SFK (9 milliards de chiffre d’affaires dans le monde, 9 usines en France), numéro un mondial du roulement à billes, améliore constamment ses produits pour réduire la consommation énergétique de leurs utilisateurs, tout en cherchant à fabriquer de la manière la moins énergivore possible. En France, cela se traduit par la mise en place à l’usine de Saint-Cyr-sur-Loire (Indre-et-Loire) d’une chaufferie à biomasse, d’une gestion automatique des vannes pour adapter le fonctionnement du circuit d’air aux besoins réels ou par une récupération d’énergie sur le circuit hydraulique qui brasse 500 mètres cubes à l’heure.

A l’opposé, Guichon Valves est une PME de 75 salariés pour 13 millions d’euros de chiffre d’affaires. "L’éco-conception a fait ses preuves du point de vue économique, affirme Maud Cudraz, directeur qualité. Nous avons travaillé avec l’aide du Cetim pour concevoir une nouvelle gamme de robinets industriels dans une optique d’éco-conception. Au final, nous avons réduit le poids de 20 %, amélioré les fonctionnalités du produit et baissé significativement son prix de revient." Maud Cudraz reconnaît que la démarche est « un peu lourde » et demande du temps et de l’énergie. Mais après ce premier éco-développement, il sera possible de réutiliser l’historique sur l’analyse du cycle de vie du produit et de gagner du temps pour les prochains développements.

Autre PME, Cristel fabrique des articles culinaires haut de gamme (10 millions d’euros de chiffre d’affaires, 80 salariés). Pour sa présidente, Bernadette Dodane, "une entreprise de haut de gamme se doit d’avoir une démarche écocitoyenne. Je veux que tous mes produits et process soient réfléchis à la lumière de l’économie circulaire." Bernadette Dodane insiste sur l’importance de la conviction des chefs d’entreprises en faveur de l’environnement. Affirmer des valeurs peut aussi être synonyme de réussite commerciale. Une partie des acheteurs de produits de luxe est sensible à la politique des fabricants en matière d’économie circulaire.

Fidélisation du personnel

Pour le fabricant de machines outil japonais Amada, "assurer la maintenance de machines très anciennes fait partie de l’ADN de notre société", rappelle Marc Troïa, directeur général adjoint d’Amada France. Y compris pour les composants électroniques, Amada conserve un stock imposant de pièces détachées afin de pouvoir réparer des machines vieilles de plusieurs dizaines d’années. Le constructeur a également été un pionnier dans le domaine des poinçonneuses électriques. Par rapport à une machine hydraulique, la consommation peut baisser de 80 %.

Le groupe d’ingénierie industrielle Fives (1,6 milliard de chiffre d’affaires, 8 000 salariés), enfin, améliore ses machines pour les rendre plus propres. Ainsi les machines de lavage de pièces mécaniques automobiles pour éliminer les copeaux et les huiles de coupe permettent désormais de laver les pièces à l’unité, consomment 25 % de moins d’énergie que la génération précédente et utilisent moins de lessive. Depuis 2012, tous les nouveaux produits sont mis au point selon une démarche d’éco-conception. En interne, Fives a changé les brûleurs de ses fours, ce qui a permis une baisse de 6 % de sa consommation de gaz. Soit une économie de 600 000 euros par an.

Au-delà des grands mots, les entreprises mécaniciennes montrent que pratiquer une politique environnementale leur est bénéfique. Avec des bénéfices parfois inattendus. "Il est difficile de garder un personnel très qualifié, conclu Maud Cudraz. Notre démarche environnementale est un élément de motivation et de fidélisation pour notre personnel."

Patrice Desmedt

Recyclage et éco-conception, les mécanciens en pointe

La Fédération des industries mécaniques a réalisé en septembre 2014 une enquête après de 85 entreprises mécaniciennes. 90 % d’entre elles ont mis en place un processus de recyclage des déchets et près d’une sur deux a amélioré ses résultats économiques. 52 % valorisent les produits et prolongent leur durée de vie, par la réparation, le recyclage, le retrofit… et 62 % d’entre elles constatent une amélioration de leurs relations clients. 41 % pratiquent l’éco-conception et un quart d’entre elles perçoivent un accroissement de leur notoriété.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle