La masse salariale du privé marque le pas en 2012

Avec seulement 1,7 % d’augmentation sur l’année 2012, la masse salariale du secteur privé subit le contrecoup de la baisse de l’emploi enregistrée en 2012.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La masse salariale du privé marque le pas en 2012

"L’augmentation de la masse salariale a subi un ralentissement plus fort que prévu sur l’année 2012", annonce Alain Gubian, le directeur des statistiques de l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss). Avec seulement 1,7 % d’augmentation, contre 3,5 % en 2011, la masse salariale du secteur privé subit de plein fouet le repli de l’emploi salarié sur l’année.

Selon l’Acoss, l’effectif salarié a baissé de 0,5 % en 2012, avec 94 000 emplois en moins, alors qu’il s’était maintenu en 2011. Plus alarmant, la baisse s’est accentuée au quatrième trimestre 2012, l’emploi ayant reculé de 0,3 %, contre seulement 0,1 % au deuxième et troisième trimestre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Dans ces conditions, seule l’augmentation du salaire moyen par tête parvient à maintenir la masse salariale globale. Mais pas suffisamment… Au quatrième trimestre 2012, le salaire moyen n’a augmenté que de 0,4 %, contre 0,5 % les trimestres précédents, et 0,8 % sur le quatrième trimestre 2011. Il a augmenté de 2,1 % en glissement annuel en 2012.

Une baisse inférieure à celle du début des années 2000

L’Acoss ne se veut pourtant pas trop pessimiste. "Ce n’est pas le décrochage que l’on a connu en 2008-2009", rassure Alain Gubian. Dans l’industrie, si la baisse de l’effectif salarié se poursuit (0,3 % d’emploi en moins au quatrième trimestre 2012, -0,9 % sur un an), elle reste bien inférieure à celle enregistré au début des années 2000. "Nous ne sommes pas loin de la stabilité, alors qu’au début des années 2000, l’industrie perdait 2 % d’emplois chaque année", souligne l’économiste.

L’emploi industriel est particulièrement soutenu par le secteur "autres matériels de transports" (aérospatial, aéronautique, etc.), où l’emploi a progressé de 1,8 % sur l’année, mais aussi par la distribution d’eau (+0,4 %) et l’énergie (+0,2 %).

Pour 2013, les statisticiens de l’Acoss demeurent dans l’expectative. "La baisse violente enregistrée en 2009 a permis d’ajuster les effectifs, rappelle Alain Gubian. L’ont-elles fait suffisamment ? La question n’est pas tranchée." Selon lui, les entreprises préfèrent garder leur main d’œuvre, quitte à jouer sur d’autres facteurs (heures supplémentaires, intérim, etc.), en prévision d’un redémarrage de l’activité.

Arnaud Dumas

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS