Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La marque Volkswagen voit sa marge s'accélérer plus vite que prévu

Publié le

WOLFSBURG, Allemagne (Reuters) - La marque Volkswagen a dit prévoir une accélération de sa marge plus rapide qu'initialement anticipé et ce malgré une augmentation programmée des investissements dans le développement des véhicules électriques.

La marque Volkswagen voit sa marge s'accélérer plus vite que prévu
La marque Volkswagen a dit prévoir une accélération de sa marge plus rapide qu'initialement anticipé et ce malgré une augmentation programmée des investissements dans le développement des véhicules électriques. /Photo d'archives/REUTERS/Shannon Stapleton
© Shannon Stapleton

Le constructeur basé à Wolfsburg (Basse-Saxe) vise désormais un rentabilité d'au moins 6% en 2022, contre 4% actuellement, alors qu'il avait précédemment fixé cet objectif pour 2025.

La marque Volkswagen entend investir plus de 11 milliards d'euros d'ici 2023 dans les nouvelles formes de mobilité, l'essentiel de cette somme devant aller à l'électrification de ses voitures.

Le constructeur a souligné qu'il allait mettre en place une plate-forme de voitures électriques aux Etats-Unis, notant n'avoir pas encore décidé si celle-ci serait installée dans son usine d'assemblage de Chattanooga (Tennessee).

Mardi, le président du directoire du groupe Volkswagen, Herbert Diess, a dit que le groupe pourrait assembler des véhicules dans les usines de Ford aux Etats-Unis, les deux groupes étant en discussions en vue d'une alliance.

Pour financer ses investissements dans l'électrique, Volkswagen a dit qu'il allait économiser trois milliards d'euros de plus que prévu, le groupe ayant l'ambition d'augmenter de 30% la productivité de ses usines d'ici 2025.

Le constructeur a précisé discuter avec les représentants du personnel de ce nouveau programme de réduction des coûts, tout en précisant que les suppressions de postes ne se feraient pas par des licenciements mais par le non remplacement de départs naturels.

Fin septembre, Andreas Tostmann, le responsable de la production chez la marque, a dit que cette dernière pouvait réaliser d'ici 2025 des économies de 2,6 milliards d'euros dans le fonctionnement de ses usines.

Vers 10h30 GMT, le titre Volkswagen cédait 2,33% à 144,16 euros, évoluant de pair avec l'indice regroupant les valeurs automobiles européennes (-2,65%).

(Jan Schwartz, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle