La marque de biscuits Jeannette reprise par Georges Viana

L’industriel Georges Viana reprend la marque Jeannette avec 16 salariés. Il entend s’appuyer sur un partenariat avec un autre fabricant de biscuits normand, la Biscuiterie de l’Abbaye, et repositionner Jeannette sur son métier historique, la madeleine. L’entreprise Jeannette basée à Caen (Calvados) avait été liquidée en décembre 2013.

Partager
La marque de biscuits Jeannette reprise par Georges Viana

Liquidée le 18 décembre 2013, l’ex-biscuiterie Jeannette de Caen (Calvados) qui employait 37 salariés, va être relancée. Après avoir accepté d’examiner "à titre exceptionnel" de nouvelles propositions de reprise pour l’entreprise Jeannette, le juge-commissaire du tribunal de commerce de Caen a autorisé le 24 novembre l’industriel Georges Viana à reprendre la marque et les autres actifs immatériels de Jeannette. Ce dernier était l’un des sept candidats à la reprise du fabricant de madeleines qui a connu six dépôts de bilan en l’espace de dix-huit ans.

Georges Viana a détaillé sa stratégie à Usinenouvelle.com. "Notre projet est de redémarrer l’activité en juillet 2015 avec 16 salariés. Je vais dès aujourd’hui partir à la recherche de locaux dans l’agglomération caennaise car les locaux historiques sont inadaptés et insalubres." Le projet de Georges Viana repose sur un partenariat avec une autre biscuiterie normande, la Biscuiterie de l’Abbaye, société familiale spécialisée dans les sablés basée à Lonlay-l’Abbaye (Orne). "Nous allons utiliser leur réseau de distribution et leur outil commercial", précise Georges Viana.

Il entend par ailleurs "repositionner" Jeannette sur son cœur de métier, la madeleine, et monter en gamme sur ce produit. Il prévoit de distribuer celle-ci "via des circuits courts", dans les épiceries de luxe et dans les rayons haut de gamme de la grande distribution.

Georges Viana a réussi à collecter plus de 100 000 euros en quelques mois via une opération d'investissement participatif qui a réuni 2 100 contributeurs. Il prévoit de démarrer la nouvelle entreprise Jeannette via une "étape intermédiaire artisanale pour répondre aux commandes de tous les contributeurs qui ont soutenu Jeannette." Cette activité "tampon" emploierait trois ou quatre ex-salariés de Jeannette.

Occupation d’usine et intervention du Ministère du redressement productif

La liquidation de Jeannette avait fait grand bruit à Caen l’année dernière du fait de la notoriété de l’entreprise, de la marque (164 ans) et de la forte mobilisation des salariés qui occupaient l’entreprise depuis février 2014, empêchant même la vente des actifs aux enchères. Le Ministère du redressement productif avait alors émis le souhait que le tribunal examine de nouvelles offres, celles-ci devant être déposées avant l’été.

Le 1er août, le tribunal avait rejeté toutes les offres de reprise, estimant qu'"aucune offre ne remplissait les critères légaux" selon les termes du jugement. En parallèle, le tribunal s’était déclaré "incompétent" concernant le volet de la reprise des actifs et de la marque. Il avait remis ce volet du dossier entre les mains du juge-commissaire.

L’offre de reprise de Georges Viana avait le soutien des ex-salariés de Jeannette et de l’Union locale CGT. "L’histoire n’est cependant pas encore terminée", observe Franck Mérouze, secrétaire de l’Union locale CGT de Caen. "Plusieurs questions restent à régler dont le soutien des banques, la recherche de locaux et notre assignation le 11 décembre devant le tribunal de grande instance." Le syndicaliste rappelle qu’il est assigné avec d’ex-salariés de Jeannette pour "troubles manifestement illicites" liés à l’occupation de l’usine et au blocage de la vente aux enchères. "Il s’agissait d’une occupation citoyenne pour la préservation de notre patrimoine industriel", commente Franck Mérouze.

Claire Garnier

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - TOULOUSE BUSINESS SCHOOL

Travaux de maintenance, réparation et rénovation sur le campus parisien de TBS Education

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS