Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

La maintenance aéronautique, un marché très convoité

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

Le marché de la maintenance aéronautique est promis à un bel avenir, rappelle le cabinet de conseil stratégique Alix Partners dans sa dernière étude. Avionneurs, équipementiers et compagnies aériennes : tout le monde veut sa part du gâteau.

La maintenance aéronautique, un marché très convoité © Latécoère

C’est le marché que les géants de l’aéronautique vont se disputer dans les prochaines années. La MRO ("Maintenance, repair and overhaul" ou en français "maintenance, réparations et entretien") est un important levier de croissance, selon le cabinet Alix Partners qui vient de publier son étude annuelle sur l’aéronautique et la défense, à quelques jours de l’ouverture du Salon du Bourget. Les dépenses MRO ont progressé de 11% l’an dernier (56,8 milliards de dollars en 2012, contre 50,9 milliards en 2011). Avec le vieillissement des flottes civiles, la tendance va s’amplifier dans les années à venir.

la bataille mro

Qui va capter ce marché porteur ? "La question que tout le monde se pose aujourd’hui est de savoir qui sera le vainqueur de la bataille MRO dans les dix prochaines années", résume Alain Guillot, responsable du pôle Aéronautique et Défense d'Alix Partners France. "Il est encore trop tôt pour faire une telle prédiction, mais il sera intéressant d’observer ces développements, surtout si l’on prend en compte l’intérêt croissant de nouveaux acteurs comme les fonds souverains et les fonds d’investissement".

Les acteurs du secteur se préparent au combat. En 2012, Goodrich a fusionné avec Hamilton pour former "Utas", un nouveau géant de la maintenance à l’heure de vol. Les compagnies aériennes externalisent de plus en plus des pans entiers de la maintenance de leurs appareils. Airbus et Boeing ne restent pas inactifs : leurs divisions "Airbus FHS" et "Boeing Edge" se renforcent elles aussi, à la faveur de leurs nouveaux programmes, au grand dam des équipementiers. "Elles pourraient devenir des acteurs majeurs du marché dans les trois à cinq ans" prédit Alix Partners.

nombreux défis

La filière a encore de nombreux défis à relever : mise en place de nouveaux business models, intégration de normes environnementales toujours plus exigeantes, adaptation aux nouvelles technologies (comme les matériaux composites). Une mutation à opérer tout en gardant à l’esprit que les avions et moteurs de nouvelle génération nécessiteront de moins en moins d’entretien…

 

La synthèse de l'étude A&D d'Alix Partners (en anglais)

EI-AEROSPACE-ANNUAL-STUDY-060813.pdf by L'Usine Nouvelle

Sylvain Arnulf

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle