La machine Apple va-t-elle pâtir de la décision de la justice américaine dans le procès contre Epic Games?

Moins d'une semaine après la décision de justice sur le conflit qui l'opposait à l'éditeur de Fortnite, Apple propose une de ses keynotes qui a fait le succès de la marque. En obligeant Apple à revoir les modalités du paiement, la justice nord-américaine peut-elle remettre en cause la machine à cash Apple ?

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La machine Apple va-t-elle pâtir de la décision de la justice américaine dans le procès contre Epic Games?
L'App Store au coeur d'un contentieux qui pourrait nuire à Apple.

Mardi 14 septembre à 19 heures (heure de Paris), Apple devrait présenter, lors d'une rituelle keynote avec son « one more thing » de rigueur, les dernières nouveautés en matière de smartphones ou de tablettes, montres connectées... Toutefois, le contexte de cette annonce est particulier, car il intervient moins d'une semaine après une décision de justice concernant le magasin d'applications d'Apple, l'App Store.

C'est un tribunal des Etats-Unis qui a jugé le conflit qui opposait Epic Games, l'éditeur de Fortnite, jeu aux 350 millions de joueurs dans le monde, et la firme de Cuppertino. L'éditeur de jeux vidéo voulait pouvoir renvoyer vers un site tiers pour régler des achats pendant le jeu, ou pour payer l'abonnement.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Commission de 30%

En théorie, il est quasiment impossible de procéder ainsi avec l'App Store. Une commission de 30% est prélevée sur les ventes d'applications et les biens numériques au sein de celle-ci. Aussi, quand Epic Games a voulu rediriger ces utilisateurs en dehors du magasin d'applications pour effectuer des transactions, Apple a purement et simplement suspendu l'accès à Fortnite.

D'une certaine façon, la magistrate américaine a donné raison aux deux parties. A Apple, en déboutant Epic Games qui estimait que le fabricant de l'iPhone était en situation de monopole. Mais aussi à Epic Games, en considérant qu'Apple devrait désormais autoriser les firmes à renvoyer les utilisateurs vers leur propre site pour d'éventuelles transactions.

Gros et petits éditeurs

Cette décision pourrait-elle remettre en cause le modèle économique d'Apple? « Pas vraiment », estime Cyril Vart, vice-président exécutif de Fabernovel. Ce dernier rappelle que la décision concerne les gros éditeurs comme Epic Games, pour lesquels il peut être intéressant de développer un service de paiement séparé. Or, sur l'App Store, figurent énormément de petits éditeurs, pour lesquels le service de paiement proposé par Apple est un réel service.

Le commission de 30% n'est pas un prélèvement stérile. Il donne droit à des services, comme l'accès à des données ou des opérations de merchandising, telles que la mise en avant de l'application sous certaines conditions... Ce qui peut poser problème, c'est la difficulté de négocier avec Apple, le pourcentage ayant été décidé une fois pour toutes. Une commission réduite de 15% est toutefois accordée à certains éditeurs d'applications qui remplissent certaines conditions.

Qualité de l'expérience client

« La vente de matériels représente la moitié de l'activité de l'entreprise, et constitue ce qu'on appelle une véritable vache à lait », estime Cyril Vart. La vente de services représentait, en 2020, un cinquième du chiffre d'affaires d'Apple, en intégrant l'App Store, mais aussi les services de musiques et de télévision en ligne d'Apple. Ce n'est pas négligeable, mais ce n'est pas le coeur du réacteur.

Le véritable danger n'est peut-être pas là, estime Cyril Vart. En effet, le modèle qui a fait le succès de la firme de Steve Jobs repose sur une expérience client impeccable. « Une des justifications d'Apple, pour refuser l'ouverture des systèmes de paiement, est la garantie d'une expérience sans problème. La qualité de l'expérience client est une des raisons pour lesquelles les consommateurs acceptent de payer plus cher un terminal Apple », décrypte-t-il.

C'est donc indirectement le coeur de l'activité d'Apple qui pourrait être menacé. Si des incidents de paiement étaient imputés à Apple par le consommateur, ce dernier pourrait ne plus vouloir payer aussi cher pour des terminaux... Pour le savoir, il faudra attendre, puisque Epic Games a fait appel de la décision rendu le 10 septembre dernier. La keynote d'Apple devrait donc se dérouler dans une relative sérénité depuis les jardins du siège de Cupertino.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS