Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le gouvernement dément vouloir reporter la loi sur les Mobilités

, ,

Publié le , mis à jour le 01/03/2018 À 11H53

Trop occupé par le lancement de la réforme de la SNCF, le gouvernement repousserait à l'automone la présentation du projet de loi sur les Mobilités, selon le directeur des concessions autoroutières d'Eiffage. Mais l'exécutif dément.

Le gouvernement dément vouloir reporter la loi sur les Mobilités
Le directeur des concessions autoroutières d'Eiffage a déclaré avoir appris que la présentation du projet de loi sur les Mobilités, prévue au printemps, serait repoussée à l'automne.
© wikimedia - c.c

"Nous venons d'apprendre que cette loi sur les Mobilités serait reportée à l'automne, alors qu’il était prévu initialement qu’elle serait présentée au Parlement au printemps", a dit Philippe Nourry, le directeur des concessions autoroutières d'Eiffage, aux analystes financiers mercredi 28 février à l'occasion de la publication des résultats 2017 du groupe de BTP et de concessions. "Il semblerait que les sujets ferroviaires soient prioritaires par rapport aux sujets d'infrastructures en général", a-t-il ajouté.

Une source au fait de la préparation du projet de loi a indiqué quant à elle qu'un report de la loi sur les Mobilités était "une possibilité" "C'est une question d'embouteillage, je pense qu'ils veulent faire passer la loi SNCF avant", a-t-elle ajouté. Mais au sein du ministère des Transports, on dément catégoriquement. Il n'y a "aucune indication d'un changement de calendrier", assure un porte-parole à L'Usine Nouvelle jeudi 1er mars.

Des ordonnances pour la réforme de la SNCF

La loi d'orientation sur les mobilités doit se pencher notamment sur la question du financement d'ensemble des infrastructures de transport, ferroviaires ou routières, en mettant l'accent sur l'amélioration des dessertes du quotidien.

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé lundi que les grandes lignes de la réforme de la SNCF seraient quant à elles bouclées d'ici l'été par ordonnances, au risque d'attiser la colère des cheminots, tout en souhaitant qu'une concertation permette de légiférer normalement.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus