Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La loi Macron, Thierry Lepaon, les projets d'investissements de la France... la revue de presse de l'industrie

Publié le

La loi Macron de croissance et d'activité, qui prévoit notamment davantage de liberté concernant le travail du dimanche et présentée demain en Conseil des ministre, est largement commentée par les médias ce mardi 9 décembre. Dans le reste de l'actalité, Thierry Lepaon cherche à sauver sa place malgré les scandales à répétition, la France présénte ses projets d'investissements à Bruxelles et des détails sur la stratégie de Renault dans le véhicule à très bas coûts.

La loi Macron, Thierry Lepaon, les projets d'investissements de la France... la revue de presse de l'industrie

La loi Macron dans la dernière ligne droite

Les mesures projet de loi Macron sur la croissance et l'activité, comme la possibilité pour les commerçants d'ouvrir leurs magasins 12 dimanches par an contre 5 actuellement, seront dévoilées dans leur intégralité mercredi. Elles provoquent toutefois déjà une forte opposition chez les syndicats, qui appellent à une manifestation le 16 décembre.

En déplacement à Prague, Manuel Valls s'est en tout cas dit lundi soir "optimiste" sur l'adoption du projet de loi, qui divise pourtant fortement la gauche, y compris les socialistes. "Moi, je suis toujours optimiste à partir du moment où il y a un bon débat et nous arrivons les uns et les autres à avancer dans un seul intérêt qui est l'intérêt général", a décalré le Premier ministre, en réponse à une question sur le travail dominical : "Les Français sont plutôt pour. Qui allez vous choisir les Français ou les socialistes?", a-t-il ajouté.

Pour les Décodeurs du Monde  "ce texte fourre-tout doit régler, selon Emmanuel Macron, les 'trois maladies de la France : défiance ,  complexité et corporatisme'. Saluée par le Medef, la loi a déjà suscité des critiques de toutes parts, et a donc déjà subi de nombreuses modifications". Sud-Ouest revient égalemant sur la division qui règne sur l'intéret de libéraliser le travail le dimanche.


 

Lepaon face aux scandales

Nouvelle révélation sur le numéro un de la CGT. D'après Marianne, l'indemnité perçue par Thierry Lepaon à son départ de la fédération de Basse-Normandie s'apparente à une pratique du syndicat pour compléter la retraite de certains militants du privé ayant subi des périodes de chômage.

Selon l'hebdomadaire, la "curieuse prime d'environ 31.000 euros que Thierry Lepaon reconnaît avoir perçue" correspond à un complément de retraite, dont ont déjà bénéficié plusieurs cadres de la CGT.
"On connaissait les retraites 'chapeau' du CAC 40, désormais il faudra faire avec les retraites 'casquette' de la CGT", ironise le magazine Marianne, qui évoque "une pratique en cours depuis plus de 20 ans" à la CGT.

Depuis la fin octobre, les révélations se succèdent sur le secrétaire général de la CGT: travaux onéreux réalisés dans son appartement de fonction et son bureau, indemnité perçue à son départ de la CGT Basse-Normandie avant d'accéder au poste de secrétaire général en 2013. Son avenir est en suspens. Après s'être expliqué vendredi devant le Bureau confédéral, Thierry Lepaon affronte ce mardi la commission exécutive, direction élargie du syndicat.

Dans un document diffusé ce matin par iTélé, les anciens collègues de Thierry Leapon de l'usine Moulinex se disent choqués par son attitude.

Les anciens salariés de Moulinex choqués par l'attitude de T. Le - Le 09/12/2014 à 06h21


Plan Juncker: La France a recensé 48 milliards d'euros d'investissements possibles

Les Echos révèlent ce matin que le gouvernement français a dressé une liste de 32 projets pouvant représenter quelque 48 milliards d'euros d'investissements sur la période 2015-2017 dans le cadre du plan de relance européen présenté par Jean-Claude Juncker.

Chaque pays membre de l'Union européenne a été appelé à répertorier d'éventuels programmes d'investissements dans le cadre de ce plan d'investissements porté par le nouveau président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Comme indiqué la veille, la France met notamment l'accent sur l'innovation et le numérique, secteurs qui comptent pour 40% du montant des projets. Le site internet du quotidien cite en exemple les usines pilotes de nouvelle génération (pour 15 milliards d'euros) ou le projet de numérisation "à grande échelle en Europe des terminaux et des contenus éducatifs" (6 milliards).

Un vaste programme de rénovation urbaine pour un investissement estimé à 5 milliards d'ici à 2017 (25 milliards sur 10 ans) a également été envoyé à Bruxelles, avec pour objectif de "régénérer 200 quartiers populaires parmi les plus dégradés", selon le document cité par le quotidien.

Des programmes transversaux comme la rénovation thermique des logements ou les prêts aux PME qui investissent dans la robotique (1 milliard) ont également été répertoriés. Du côté des infrastructures, la France souhaiterait utiliser l'enveloppe européenne pour rénover une partie de son réseau ferroviaire et maritime.
 

L'offensive de Renault dans l'ultra low cost

Autre titre à la une des Echos : "Renault lance une nouvelle offensive low cost". D'après le quotidien, Renault envisage le lancement de sa nouvelle gamme de véhicules à très bas coûts avec un premier modèle commercialisé dès l'été prochain en Inde. Prix de départ 3 500 euros 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle