International

"La logique économique a pris le pas sur la santé et la sécurité sanitaire", dénonce le professeur André Grimaldi

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le , mis à jour le 15/06/2020 À 14H10

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Entretien André Grimaldi, professeur émérite en diabétologie au CHU de la Pitié-Salpêtrière, université Paris-VI, est coauteur du livre "Santé : urgence", paru aux Editions Odile Jacob en mai. A ses yeux, il y a urgence à relocaliser et réclamer plus de transparence sur les médicaments d’intérêt thérapeutique majeur. Emmanuel Macron visitera l'usine de vaccins Sanofi de Marcy-l'Etoile (Rhône) le 16 juin sur le thème de la souveraineté sanitaire de la France.

La logique économique a pris le pas sur la santé et la sécurité sanitaire, dénonce le professeur André Grimaldi
"Sur les médicaments nouvellement mis sur le marché, il n’y a jamais de rupture", dénonce le professeur André Grimaldi.
© Guittet Pascal

L'Usine Nouvelle. - Vous consacrez une grande partie de votre dernier ouvrage à l’hôpital, aux impératifs de sa modernisation. Quelle analyse dressez-vous de sa gestion durant la crise du Covid-19?

André Grimaldi. - On a considéré à la fin du siècle précédent et mené depuis les années 2000 une stratégie faisant de la santé une prestation et une marchandise comme une autre. Avec l’idée que pour obtenir de la qualité, il fallait développer de la concurrence sur un marché certes régulé, mais au plus bas coût. Donc dans tous les domaines on a assisté à une optimisation de la chaîne de valeur et à une recherche maximale des coûts, en passant de l’idée de stock à une idée de flux. La logique économique a pris le pas sur la santé et la sécurité sanitaire. La médecine est devenue industrielle, le médecin un ingénieur et l’hôpital une entreprise.

Conséquences pour l’hôpital : on a fermé ces cinq dernières années des dizaines de milliers de lits, on s’est retrouvé sans stock de masques et de médicaments… Ce qu’a montré le Covid-19, c’est que les managers étaient complètement désemparés et qu’il a fallu laisser aux médecins l’organisation complète de l’hôpital, du soin…

Cette pandémie a mis en lumière la très grande dépendance de la France et de l’Europe à l’Asie, en particulier pour l’amont de la production pharmaceutique. Les pénuries de médicaments vont-elles se multiplier ?

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte