Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La liquidation judiciaire se profile pour les meubles Grange

, ,

Publié le

Le fabricant de meubles Grange à Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône) s’oriente vers une liquidation judiciaire. Aucune offre de reprise jugée sérieuse n’a été déposée au tribunal de commerce de Lyon (Rhône). 106 emplois sont concernés en France.

La liquidation judiciaire se profile pour les meubles Grange
Aucune offre retenue par le tribunal de Lyon pour la reprise des meubles Grange.
© Meubles Grange

Les entreprises citées

Issue fatale pour le fabricant de meubles Grange. Aucune offre n’a été jugée recevable par le tribunal de commerce de Lyon (Rhône) qui avait donné jusqu’au 30 octobre pour leur dépôt. Seules deux ont été reçues : celle de la société Labarère propose de reprendre 20 des 106 salariés, sans autre compensation financière ; celle d’Asiatex ne préserve que 6 emplois. Les deux autres groupes français qui avaient manifesté quelque intérêt à la société de Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône) et à ses filiales Grange Enseigne et Rosyl, avant leur redressement judiciaire, n’ont pas donné suite.

La liquidation probable qui devrait être prononcée lors de l’audience du 14 novembre du tribunal de commerce a été présentée par l’administratrice judiciaire aux élus du comité d’entreprise de Grange qu’elle a rencontrés lundi 5 novembre à Saint-Symphorien-sur-Coise. Les négociations portent désormais sur le montant des indemnités supra-légales que l’actionnaire, le groupe Middleby, pourrait verser. Les salariés demandent 700 euros par année d’ancienneté. L’actionnaire a indiqué que leur montant pourrait être égal à celui accordé lors du précédent plan social en 2016 et que la fermeture de l’entreprise s’accompagnerait de la mise en place d’une cellule de reclassement dédiée.

Une entreprise plus que centenaire

C’est une page de l’histoire industrielle de Saint-Symphorien-sur-Coise qui va se tourner. La création des meubles Grange remonte à 1904. Au fil des décennies, le fabricant avait su trouver un créneau original, celui des meubles de style revisité qui avait montré des signes d’essoufflement dans les années 2010. Sa relance en 2014 n’avait guère porté ses fruits, handicapée par une organisation industrielle défaillante. Malgré les efforts des collectivités, de la communauté de communes des Hauts du Lyonnais qui avait racheté ses anciens locaux pour financer son transfert sur un nouveau site, Grange n’avait pas renoué avec la croissance. En dix ans, son chiffre d’affaires a été divisé par quatre à 12 millions d’euros en 2017 pour un montant de pertes supérieur à 15 millions d’euros.

Grange emploie 176 salariés, 106 en France et 70 à l’étranger, une soixantaine à Saint-Symphorien-sur-Coise. Le fabricant de meubles et de cuisines en bois massif appartient au groupe britannique Rangemaster racheté en septembre 2015 par le fabricant de fours de cuissons Middleby.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle