Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La lingerie Monette voit le jour à Bourg-en-Bresse

, ,

Publié le

Portée par la sœur de la fondatrice de Princesse Tam Tam, une nouvelle marque de lingerie "Made in France", devrait bientôt naître dans la préfecture de l'Ain. Elle s'installera sur un ancien site Lejaby.

La lingerie Monette voit le jour à Bourg-en-Bresse © D.R.

Les entreprises citées

Et de trois ! Après les vrais Lejaby en partie sauvés à Rillieux-la-Pape, après les ex-Lejaby d'Yssingeaux repris par un sous-traitant de Louis Vuitton, voici les ex-Lejaby de Bourg-en-Bresse repris par la sœur de la fondatrice de Princesse Tam Tam. Et cette fois, c'est le socialiste Arnaud Montebourg qui a annoncé le 1er mars la nouvelle aux anciennes ouvrières de l'usine fermée fin 2010, après celle du ministre UMP Laurent Wauquiez pour  Yssingeaux.

Assya Hiridjee, déjà candidate à la reprise du site d'Yssingeaux, est à l'origine du projet sur Bourg-en-Bresse (Ain). La sœur de Loumia Hiridjee, fondatrice de Princesse Tam Tam,  compte reprendre une cinquantaine de salariés, sur les 88 licenciés à l'époque, pour lancer une nouvelle marque entièrement "Made in France", baptisée "Monette Paris".

L'embauche des anciennes ouvrières devrait intervenir d'ici à la rentrée 2012. De cette façon, la première collection "Monette Paris" devrait sortir pour l'été 2013.

Des questions autour du financement

Si peu d'informations ont filtré sur le financement concret du projet et les investissements qui seront nécessaires, les collectivités locales affirment apporter leur aide. L'agglomération de Bourg-en-Bresse acquiert le site pour le relouer à Monette, tandis que des subventions du conseil général de l'Ain sont également à l'étude.

"Je ne rentre pas dans des considérations politiques", s'est défendue la repreneuse, alors qu'Arnaud Montebourg s'est lancé dans un tour de France des usines, à la demande de François Hollande. La CGT s'est félicitée de cette reprise, mais a déploré que salariés et syndicats n'aient pas été associés à ce dossier "très politisé", selon Janine Caillot, secrétaire CGT du comité central d'entreprise de Lejaby.

Le site Lejaby de Bourg-en-Bresse a été fermé fin 2010, lors du plan de restructuration mené par le groupe. Sur les 88 salariés, "certains ont retrouvé du travail, mais pas beaucoup", rappelle Marie-Christine Rochon, délégué CGT du site. Comme elle, ses anciennes collègues venues assister à la visite du site, se réjouissent en tout cas déjà de pouvoir retravailler bientôt dans leur domaine de compétence.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle