Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La LGV Bordeaux-Toulouse sur de bien mauvais rails

Olivier Cognasse ,

Publié le

Le tribunal administratif de Bordeaux vient d’annuler la déclaration d'utilité publique (DUP) d'un tronçon de la future LGV Bordeaux-Toulouse, situé au sud de la capitale de la Nouvelle Aquitaine.

La LGV Bordeaux-Toulouse sur de bien mauvais rails
Toulouse - Bordeaux en une heure par le train, ce n'est peut-être pas pour demain.

Les Toulousains ne rejoindront peut-être jamais Paris en un peu plus de 3 heures par le train. Alors que la ligne ferroviaire à grande vitesse qui relie Paris à Bordeaux sera inaugurée samedi 1er juillet pour une mise en service le lendemain, les prolongements envisagés vers Dax et surtout vers Toulouse, - seule grande métropole non relié à la Capitale par le TGV -, ont du plomb dans l’aile. Les associations et les communes opposées à ce projet sont particulièrement actives pour le faire dérailler. Elles ont attaqué le projet de la LGV Bordeaux –Toulouse devant le Conseil d’Etat. Une procédure en cours d’instruction.

En attendant, c’est le Tribunal administratif de Bordeaux qui a annulé la déclaration d'utilité publique (DUP) d'un tronçon de la future LGV Bordeaux-Toulouse et du prolongement vers Dax (Landes). Il avait été saisi en juin 2016 par des associations et des élus de Gironde et du Lot-et-Garonne qui contestaient le bien-fondé de la DUP sur la partie sud de la capitale girondine entre la gare de Bordeaux-Saint-Jean et Saint-Médard-d’Eyrans, à une quinzaine de kilomètres.

6 milliards d'euros pour 6 minutes

Les plaignants demandent la modernisation des lignes existantes. Une décision qui pourrait faire boule de neige et condamner ces deux lignes. Le projet de la LGV Bordeaux-Toulouse est estimé à 8 milliards d’euros. Une étude du cabinet d’études Claraco avait conclu, en 2014 que l’on pouvait économiser 6 milliards d’euros entre Bordeaux et Toulouse pour un temps supplémentaire de 6 minutes, avec des arrêts à Agen et Montauban. Cette solution alternative permettrait d’utiliser la ligne actuelle en supprimant les passages à niveaux et en redressant certaines courbes.  Avec tous les recours, une décision définitive ne sera pas prise avant 2018…

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

26/08/2017 - 10h43 -

Pour koï avoir fait une ligne nouvelle tours Bordeaux alors que maintenant plus de TGV ne passerons par Libourne ligne classique quel dommage ça va être à l'abandon
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus