La Laiterie de Verneuil investit 7,5 millions d'euros

La coopérative laitière La Laiterie de Verneuil augmente ses capacités et se dote d'une centrale de méthanisation sur son site de Verneuil-sur-Indre (Indre-et-Loire).

Partager

La Laiterie de Verneuil vient de vivre un premier semestre chahuté. Cette coopérative laitière basée à Verneuil-sur-Indre, près de Loches (Indre-et-Loire), a perdu son emblématique directeur général, Bruno Boileau, décédé brutalement. Et elle a dû mener seule la maitrise d'œuvre de sa nouvelle centrale de méthanisation, car le bureau d'études qui l'accompagnait a été liquidé.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un "stress test" imprévu qui s'est accompagné de la mise en place d'une nouvelle ligne d'emballage et d'un nouveau stockage de 2 000 mètres carrés à l'été 2015, et d'un méthaniseur qui sera complétement opérationnel dans quelques jours. Cette laiterie de taille moyenne qui affiche 54 millions d'euros de chiffre d'affaires avec 135 salariés a investi 7,5 millions d'euros au total.

L'investissement le plus important concerne une nouvelle ligne d'emballage afin de s'adapter au conditionnement de briques à bouchon. "C'était nécessaire pour répondre à la demande des consommateurs", explique Philippe Bruneau, éleveur et président de la coopérative qui s'appuie sur 160 exploitants du sud de la Touraine. La Laiterie de Verneuil, qui commerciale son lait sous la marque Délices de Touraine, compte sur une hausse de 15 % de ses capacités.

A noter que depuis 2014, elle stérilise et conditionne le lait d'autres coopératives de l'ouest de la France, dont celle de Pamplie en Poitou-Charentes, sous l'appellation "Lait des Charentes et du Poitou".

Enfin, une nouvelle centrale de méthanisation a requis près de 3 millions d'euros d'investissement. Elle utilise le fumier de dix-sept exploitations et les boues de la station d'épuration de l'entreprise. Le méthane fait tourner une turbine qui produit de l'électricité revendue à EDF. La chaleur de l'installation alimente une pompe double flux pour l'usine.

Stéphane Frachet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS