La justice rejette la demande de protection de Saab

STOCKHOLM (Reuters) - Saab a fait un pas de plus vers la faillite jeudi, la justice suédoise ayant rejeté la demande du constructeur automobile d'être protégé de ses créanciers le temps de se restructurer.

Partager

Saab, racheté in extremis par Spyker Cars auprès de General Motors au début de 2010, connaît des difficultés financières depuis plusieurs mois, ayant cherché des fonds auprès bon nombre d'investisseurs.

Swedish Automobile, le nouveau nom de Spyker Cars, avait dit mercredi que Saab et ses deux filiales allaient demander l'application de la législation sur les faillites et la désignation d'un administrateur.

Saab espérait ainsi se donner le temps de se réorganiser et de bénéficier des plans de sauvetage proposés par deux firmes chinoises, qui attendent toujours un feu vert de Pékin.

Mais une juridiction de l'ouest de la Suède a estimé jeudi dans un communiqué sur son site Internet qu'il n'y avait aucune raison de penser que le placement de Saab sous protection se révélerait concluant.

Swedish Automobile a dit qu'il ferait appel de la décision et informerait ses investisseurs plus en détail vendredi.

Patrick Lannin, Natalie Huet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS