Quotidien des Usines

La justice nomme un mandataire pour l'usine Burgess Norton

, , , ,

Publié le

Social


A la demande du parquet, la chambre commerciale a nommé le 7 décembre, un mandataire pour trois mois, afin d'examiner la situation de l'usine de l'équipementier américain Burgess Norton, à Vieux-Charmont (Doubs). Il a pour mission de « vérifier que la société Burgess Norton France n'est pas en état de cessation de paiements » et de « rechercher toutes solutions concrètes afin de faciliter la poursuite d'activité de la société », selon le texte du jugement.
L'usine était occupée depuis plus de deux semaines, par ses 70 salariés, mobilisés après l'annonce de sa fermeture. Olivier Del Rizzo, délégué CGT, explique que la direction a voulu évacuer les machines durant le week-end du 20-21 novembre, pour « délocaliser l'activité en Italie ». Les employés se sont alors mis en grève et leurs représentants ne se sont pas rendus à un comité d'entreprise extraordinaire où devait être annoncée « la cessation définitive d'activité et la suppression des 70 emplois ».

L'usine Burgess Norton (ex-IP Marti) de Vieux-Charmont a été racheté au groupe américain DANA en 2002. Elle fabrique des axes de piston essentiellement pour Peugeot, le principal « donneur d'ordre » de la région. Une intersyndicale du pays de Montbéliard appelle ainsi à un rassemblement, samedi 10 décembre, « pour la défense de l'emploi et l'avenir industriel » devant les portes du site voisin de PSA Peugeot-Citroën à Sochaux.
C.S.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte