La justice néerlandaise rétablit 50 milliards de dollars d'indemnités pour les actionnaires de Ioukos

AMSTERDAM (Reuters) - Un tribunal d'appel néerlandais a invalidé mardi une décision d'une juridiction inférieure qui avait annulé en 2016 une indemnisation d'un montant global de 50 milliards de dollars (46 milliards d'euros) due par l'Etat russe aux actionnaires de Ioukos, le géant pétrolier contraint à la faillite 10 ans auparavant.
La justice néerlandaise rétablit 50 milliards de dollars d'indemnités pour les actionnaires de Ioukos
Un tribunal d'appel néerlandais a invalidé mardi une décision d'une juridiction inférieure qui avait annulé en 2016 une indemnisation d'un montant global de 50 milliards de dollars (46 milliards d'euros) due par l'Etat russe aux actionnaires de Ioukos, le géant pétrolier contraint à la faillite 10 ans auparavant. /Photo d'archives/REUTERS/Sergei Karpukhin

Ce feuilleton judiciaire n'est toutefois pas terminé car le ministère russe de la Justice a annoncé qu'il allait désormais saisir la Cour suprême des Pays-Bas.

Ioukos a fait faillite en 2006 et a été démantelé par l'Etat russe qui lui réclamait des milliards de dollars d'arriérés d'impôts. Ses difficultés ont coïncidé avec les ambitions politiques prêtées à son dirigeant Mikhaïl Khodorkovski, qui est alors apparu comme un opposant au président Vladimir Poutine.

En juillet 2014, la Cour permanente d'arbitrage (CPA), une instance intergouvernementale, a ordonné à la Russie d'indemniser des actionnaires de la compagnie pétrolière en leur accordant la possibilité de récupérer des actifs de l'Etat russe.

Mikhaïl Khodorkovski ne fait pas partie des quatre plaignants auxquels la CPA a reconnu un droit à être indemnisés.

En avril 2016, un tribunal de La Haye a cependant invalidé ce jugement au motif que la Russie n'avait pas ratifié le traité permettant à la CPA de s'emparer de l'affaire.

"La Cour d'arbitrage avait juridiction dans le cadre du Traité sur la Charte de l'Energie (TCE)", a pour sa part déclaré le tribunal d'appel dans son jugement rendu mardi. "Quand la Russie a signé le TCE, elle avait le devoir de le mettre en oeuvre à titre provisoire, sauf en cas de conflit avec le droit russe. Selon ce tribunal, il n'y avait pas de conflit de ce type."

(Anthony Deutsch, avec Bart Meijer; version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS