La justice française valide la reprise de FagorBrandt par l'algérien Cevital

Après l'accord de la justice espagnole le 11 avril, le tribunal de commerce de Nanterre a homologué les projets de reprise d'une partie de l'entreprise FagorBrandt par l'industriel algérien Cevital.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La justice française valide la reprise de FagorBrandt par l'algérien Cevital

Après l'Espagne, la France dit "oui" à la reprise du fabricant d'électroménager FagorBrandt par le groupe algérien Cevital.

Le 15 avril, le tribunal de commerce de Nanterre a homologué les projets de reprise de Cevital, a annoncé le groupe à l'AFP. L'offre de rachat prévoit le maintien de 1 420 emplois sur 1 800, a précisé l'avocat de Cevital à l'AFP.

Est également acceptée par le tribunal de commerce la reprise des sites de production vendées de FagorBrandt, a confirmé l'avocat.

De son côté, le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg a annoncé l'investissement au total de 200 millions d'euros dans la nouvelle entité de FagorBrandt en France, Brandt France. 47,5 millions seront issus du fonds public de résistance économique lancé en 2013 pour aider les groupes en difficulté.

Cevital a signé, le 14 avril, des accords avec le groupe mayennais Variance technologies et la société S20 industries, nouvellement créée.

Cet accord doit permettre, - selon des sources citées par l'AFP -, le maintien des sites vendéens de La Roche-sur-Yon et d'Aizenay, et 220 emplois sur 439.

Ces effectifs s'ajouteraient aux 1 200 emplois sur 1 800 qu'entend maintenir Cevital en reprenant les sites d'Orléans (Loiret), de Vendôme (Loir-et-Cher), le siège de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) ainsi que le SAV situé à Saint-Ouen-L'Aumône dans le Val-d'Oise.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS