La justice française ouvre une enquête sur le mariage à Versailles de Carlos Ghosn en 2016

Une enquête préliminaire a été confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff) pour examiner la fête de mariage organisée par Carlos Ghosn à Versailles (Yvelines) en 2016. Renault avait signalé en février un versement au "bénéfice personnel" du dirigeant d'une valeur de 50 000 euros. Ces informations sont révélées juste avant la tenue d'un conseil d'administration chez Nissan, mardi 12 mars.

Partager
La justice française ouvre une enquête sur le mariage à Versailles de Carlos Ghosn en 2016
Renault avait signalé en février un versement au "bénéfice personnel" de Carlos Ghosn d'une valeur de 50 000 euros.

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour examiner les conditions financières dans lesquelles Carlos Ghosn a organisé sa fête de mariage au château de Versailles (Yvelines) en octobre 2016. Cette information est révélée alors qu’un conseil d’administration du groupe Nissan est prévu mardi 12 mars au Japon.

L’enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff). Elle donne suite à un signalement à la justice fait par Renault en février 2019, quand Carlos Ghosn était toujours détenu au Japon pour soupçons de malversations financières et d’abus de confiance aggravé.

Une contrepartie de 50 000 euros

Dans son signalement à la justice française, le groupe Renault avait révélé l’existence d’une contrepartie affectée au “bénéfice personnel” de son ancien PDG d’une valeur de 50 000 euros. L’industriel est ainsi soupçonné d’avoir utilisé une convention de mécénat liant Renault au Château de Versailles pour louer la galerie des Cotelle et le péristyle du Grand Trianon pour sa fête de mariage en 2016. Des faits qui pourraient relever de l’abus de bien social.

L’avocat en France de Carlos Ghosn, Jean-Yves Leborgne, avait alors défendu son client sur franceinfo en parlant d’un “malentendu”. Selon l’avocat, le patron déchu était également prêt à rembourser la valeur de cette contrepartie.

Des enquêtes concentrées au Japon jusqu'à présent

Jusqu’à présent, les enquêtes visant Carlos Ghosn étaient concentrées au Japon et sur ses activités chez Nissan malgré des procédures internes chez Renault. L’homme d’affaires a été libéré sous caution le 6 mars mais il est toujours étroitement surveillée par les juges japonais.

À notre connaissance, l’ouverture de l’enquête de l’Oclciff est donc la première en France depuis le début de l’affaire Carlos Ghosn en novembre 2018. En janvier, Libération avait également révélé que le dirigeant n’était plus résident fiscal en France depuis 2012. Néanmoins, la légalité de ce statut n’a pas été remise en cause à ce jour.

Carlos Ghosn, déçu de ne pouvoir être au CA de Nissan

Carlos Ghosn n’a pas encore réagi à l’ouverture de cette enquête. En revanche, il s’est dit déçu de la décision du tribunal de Tokyo de rejeter sa demande de participation au conseil d'administration de Nissan. "M. Ghosn est déçu que la cour ait rejeté sa requête de participer au conseil d'administration de Nissan [...] En tant membre élu du conseil d'administration, M. Ghosn est prêt à remplir ses obligations professionnelles envers les actionnaires qui l'ont élu", dit un communiqué d'un porte-parole de Carlos Ghosn.

"Il est regrettable que les accusations sans fondement à son encontre aient empêché le déploiement de ses idées et de ses perspectives au service de la société qu'il servait depuis vingt ans", ajoute le porte-parole.

Le rejet de sa demande intervient alors que Renault, principal actionnaire de Nissan, a confirmé être en discussion avec ses deux partenaires japonais Nissan et Mitsubishi en vue de créer un nouvel organe commun au sein de l'alliance pour faciliter leur collaboration.

Avec Reuters

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS