Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

La justice américaine veut des amendes "substantielles" contre Fiat accusé d'avoir truqué ses véhicules diesel

, ,

Publié le , mis à jour le 05/02/2018 À 07H38

Infos Reuters Le département de la Justice américain entend imposer de "substantielles" amendes au civil à Fiat Chrysler Automobiles (FCA), le constructeur italo-américain étant accusé de l'utilisation illégale d'un logiciel de manipulation des émissions polluantes des moteurs diesel de 104.000 de ses voitures et SUV vendus aux Etats-Unis.

La justice américaine veut des amendes substantielles contre Fiat accusé d'avoir truqué ses véhicules diesel
Le département de la Justice américain entend imposer de "substantielles" amendes au civil à Fiat Chrysler Automobiles (FCA), le constructeur italo-américain étant accusé de l'utilisation illégale d'un logiciel de manipulation des émissions polluantes des moteurs diesel de 104.000 de ses voitures et SUV vendus aux Etats-Unis.
© FCA Group

Après Volkswagen, Fiat Chrysler Automobiles (FCA) est dans le viseur de la justice américaine. Le constructeur est lui aussi accusé d'avoir équipé ses véhicules diesel d'un logiciel de manipulations des émissions polluantes. Une source proche du dossier a confirmé une information initialement rapportée par Bloomberg disant que le département de la Justice avait envoyé le 27 janvier une proposition de règlement à l'amiable aux avocats de Fiat Chrysler.

Washington exige notamment du constructeur qu'il règle le problème des émissions excessives et prenne des mesures pour éviter que cela ne se reproduise à l'avenir, ajoutant qu'un règlement à l'amiable ne peut être envisagé qu'en échange de "d'amendes au civil très substantielles". Le constructeur italo-américain aurait vendu 104 000 voitures et SUV aux Etats-Unis équipées d'un tel logiciel.

Le titre Fiat Chrysler coté à New York a terminé sur un plongeon de 7,16% vendredi.

Fiat Chrysler s'est refusé à tout commentaire.

L'enquête menée par les autorités chez le constructeur avait été ouverte dans le scandale du "dieselgate" qui a éclaté en septembre 2015 chez Volkswagen. Au total, le constructeur allemand a accepté de verser jusqu'à 25 milliards de dollars pour régler tous les litiges liés au "dieselgate" et racheter ses véhicules polluants aux Etats-Unis.

Pour Reuters, David Shepardson, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus