Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La holding familiale d’Hermès enfin constituée

,

Publié le

H51. C’est sous ce nom que le sellier vient de constituer la holding destinée à contrer le groupe LVMH, qui est monté à son capital l’an dernier.

La holding familiale d’Hermès enfin constituée © marysecasol.com - Flickr- C.C

La création de la holding avait été annoncée il y a un an presque jour pour jour. Elle voit enfin le jour et regroupe 52 des héritiers actionnaires du fondateur. Au total, ils représentent 50,2% du capital. Mais le premier actionnaire du groupe individuel au sein de la famille, Nicolas Puech, n’a pas souhaité entrer dans cette holding.

C’est Julie Guerrand, directrice Corporate Development d’Hermès qui a été élue présidente de la société. Son conseil d’administration comprend notamment Bertrand Puech, président du conseil de surveillance d'Hermès, Axel Dumas, directeur général des opérations du sellier, ainsi que Laurent Momméja, qui dirigeait la branche arts de la table jusqu'à fin 2008, Charles-Eric Bauer et Eric de Seynes.
Chaque année, un tiers des dividendes versés par Hermès à H51 serviront à racheter des actions Hermès détenues par les membres de la famille.

Les 52 héritiers craignent que le groupe LVMH ne prenne le contrôle du groupe, après son entrée fracassante l’an dernier. Conformément à la dérogation accordée par l’Autorité des marchés financiers, il n’y aura pas d’offre publique obligatoire. Et ce, malgré le pourvoi en cassation de l’association des actionnaires minoritaires, actionnaire d’Hermès à hauteur d’une action.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle