Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

La hausse des prix des pneumatiques à l'origine des bons résultats de Michelin en 2017

, ,

Publié le , mis à jour le 13/02/2018 À 07H02

Michelin a fait état dans la soirée de lundi 12 février d'une hausse de 1,4% de son bénéfice net, part du groupe, en 2017, les augmentations de prix de ses pneumatiques ayant compensé l'impact très négatif des hausses de cours des matières premières l'an dernier.

La hausse des prix des pneumatiques à l'origine des bons résultats de Michelin en 2017
Michelin a fait état lundi d'une hausse de 1,4% de son bénéfice net, part du groupe, en 2017, les augmentations de prix de ses pneumatiques ayant compensé l'impact très négatif des hausses de cours des matières premières l'an dernier.
© Telemaque MySon - Wikimedia Commons

Le groupe clermontois a dégagé un bénéfice net de 1,7 milliard d'euros, nouveau plus haut historique et supérieur au consensus Inquiry Financial pour Thomson Reuters, qui donnait 1,665 milliard. En revanche, les ventes nettes (+5% à 21,960 milliards) et le bénéfice opérationnel sur activités courantes (+1,9% à 2,742 milliards) sont inférieurs au consensus, qui donnait respectivement 21,988 milliards et 2,768 milliards.

"En 2017, le groupe a réalisé une performance conforme à sa feuille de route à l'horizon 2020 (...) démontrant son agilité dans un environnement externe plus difficile", a commenté Jean-Dominique Senard, président du groupe, cité dans un communiqué. L'an dernier, Michelin a été confronté à un impact négatif des matières premières de 738 millions d'euros, compensé notamment grâce à un prix-mix positif de 668 millions et à un effet positif net des économies de 36 millions.

En 2018, l'effet matières devrait être réduit (entre -50 et -100 millions d'euros attendu) et le directeur financier Marc Henry a dit à la presse qu'à ce stade de l'année, les hausses de tarifs n'étaient "pas un sujet". Il travaille toutefois avec une hypothèse de remontée des cours du pétrole au second semestre.

Un "effet matière"

Goodyear a abaissé ce mois-ci la prévision 2020 de bénéfices combinés de ses trois filiales en raison d'une hausse des prix des matières, venue éclipser des résultats et un chiffre d'affaires meilleurs que prévu. Si Michelin anticipe un effet matières (pétrole et caoutchouc) nettement moins important en 2018 qu'en 2017, il a prévenu que les effets de changes devraient au contraire atteindre environ -300 millions cette année, contre -95 millions l'an dernier.

Il a également dit prévoir en 2018 une hausse de son résultat opérationnel sur activités courantes, un objectif qui s'entend hors effet de change, et une hausse des volumes en ligne avec l'évolution mondiale des marchés. Michelin entend aussi poursuivre ses acquisitions, "qui contribueront à ses ambitions de croissance et de création de valeur". Il a annoncé lundi le rachat d'une participation de 20% dans la société allemande de services automobiles ATU.

par Gilles Guillaume Edité par Benjamin Mallet

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle